Ecoutez Radio Sputnik
    Pristina

    L’adhésion du Kosovo à l’Unesco de moins en moins réaliste?

    CC BY 2.0 / Flickr/Rain Rannu / Pristina
    International
    URL courte
    Statut du Kosovo (2007) (365)
    3101

    Ayant déjà présenté sa candidature à l’Unesco en 2015, la république autoproclamée du Kosovo n’y renonce pas. Cependant, les circonstances internationales poussent les alliés occidentaux de Pristina à désapprouver une telle initiative. L’ambassadeur serbe à l’Unesco livre ses réflexions sur ce sujet dans une interview pour Sputnik.

    La république autoproclamée du Kosovo avait déjà essayé d'adhérer à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la société et la culture (Unesco) en 2015. Actuellement, dans de nouvelles circonstances internationales, les alliés occidentaux de Pristina ne sont pas favorables à une nouvelle demande.

    Le Kosovo pourrait réfléchir à l'opportunité de déposer une nouvelle demande. Dans le même temps, la déclaration de son président à ce sujet est lancée sur Internet, indique l'ambassadeur de la Serbie à l'Unesco Darko Tanaskovic dans une interview accordée à Sputnik. Les rumeurs que les pays soutenant le Kosovo lui ont conseillé de ne pas déposer une nouvelle demande pourraient avoir des fondements, précise le diplomate.

    « Après que cette information a paru, les articles de ceux qui sont au courant de la procédure de remise d'une demande à l'Unesco ont également vu le jour. Ces articles signalent que Pristina devrait encore remplir certaines conditions, par exemple, régler la question de la protection du patrimoine culturel avec les normes juridiques, et que le Kosovo, en coordination avec ses alliés, devrait prêter plus d'attention à la préparation du dossier pour déposer une demande », indique l'ambassadeur serbe à l'Unesco.

    Aujourd'hui, le Kosovo n'aura pas de soutien, parce que beaucoup de pays, même s'ils se prononcent en faveur de la présence de Pristina dans les organisations internationales et à l'Unesco, ont d'autres problèmes plus sérieux, signale le diplomate.

    Par ailleurs, il semble que les intentions du Kosovo aillent plus loin : la question de savoir si l'accès à l'Unesco lui ouvrira les portes à l'Onu reste ouverte.

    « Plusieurs pays sont d'abord devenus des membres de l'Unesco et ensuite ont accédé à l'Onu. Le statut de l'Unesco admet la présence des pays qui ne font pas partie de l'Onu, bien que ce soit un cas assez rare », déclare l'ambassadeur.

    Selon le diplomate, si le Kosovo adhérait à l'Unesco, alors sa souveraineté serait en quelque sorte approuvée au niveau de cette organisation : il ne s'agirait pas de la position officielle de l'Onu à l'égard de Pristina, mais cela représenterait un signal qui ne correspondrait en aucune façon aux intérêts de Belgrade.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Statut du Kosovo (2007) (365)

    Lire aussi:

    Les troupes britanniques rejoindront l'Otan au Kosovo en 2017
    L’Albanie et le Kosovo se réuniront-ils?
    Le Kosovo devient membre de l'UEFA
    Le Kosovo se rapproche encore un peu plus de l’UE
    Tags:
    patrimoine culturel, normes, diplomatie, UNESCO, ONU, Kosovo, Serbie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik