Ecoutez Radio Sputnik
    La couleur nationale de l'Estonie

    Estonie: une ministre prône un dialogue constructif avec la Russie

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    11172
    S'abonner

    L'Estonie, qui subit le contrecoup des sanctions européennes imposées à la Russie, commence à songer à rendre meilleures ses relations avec Moscou.

    La ministre estonienne de l'Économie et de l'Infrastructure Kadri Simson s'est prononcée pour l'amélioration des relations avec la Russie, annoncent les médias locaux.

    « [Notre position, ndlr] consiste en ce qu'il est nécessaire d'améliorer les relations avec la Russie, ce qui permettrait d'accroître les échanges commerciaux entre les deux pays », a déclaré la ministre.

    Toutefois, elle a fait observer que « l'Estonie participe toujours aux sanctions unies de l'Union européenne imposées à la Russie ».

    L'Estonie, un des trois pays Baltes, est membre de l'Union européenne depuis 2004. Suite aux sanctions russes sur les produits alimentaires européens imposées par la Russie en réponse aux sanctions européennes, les échanges commerciaux entre l'Estonie et la Russie ont été réduits presqu'à néant.

    Se croyant être prochainement victime d'une agression russe, l'Estonie a appelé l'Otan à renforcer sa protection et a permis de déployer sur son territoire un contingent de troupes étrangères.

    Il y a deux jours, les manœuvres militaires conjointes de l'Estonie et des États-Unis, baptisées Talvelaager (« camp d'hiver »), ont démarré, impliquant près de 1 700 militaires des deux pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Des manœuvres conjointes Estonie-USA démarrent
    Des soldats Anglais victimes de jolies agents provocateurs russes en Estonie?
    Un «Parc de fous» en Estonie pour moquer les va-t-en-guerre antirusses
    Tags:
    relations, ministère estonien de l'Economie et de l'Infrastructure, Kadri Simson, Russie, Estonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik