International
URL courte
Situation en Syrie (printemps 2017) (181)
46548
S'abonner

Le général-major russe Petr Milioukhine, blessé au combat en Syrie, a été emmené en soins intensifs à l’hôpital principal militaire Bourdenko à Moscou, selon une source à l’hôpital citée par Sputnik.

Le général-major russe Petr Milioukhine, chef de la formation au combat du district militaire de l'Ouest, blessé au combat en Syrie, a été emmené en soins intensifs à l’hôpital principal militaire Bourdenko à Moscou, a appris Sputnik d'une source à l’hôpital.

Selon des informations précédentes, Milioukhine a été blessé il y a environ une semaine au cours des combats pour Palmyre.

Le général-major reste dans l'unité 56 de l'hôpital Bourdenko dédiée aux soins intensifs, a annoncé à Sputnik un représentant de l'hôpital interrogé sur l'état de santé du militaire. Au sein de l’hôpital, aucun autre commentaire concernant l’hospitalisation n’a été fait.

La ville syrienne de Palmyre, qui abrite un ensemble de vestiges historiques classés au patrimoine mondial de l'Unesco, est passée sous le contrôle des djihadistes en mai 2015. Outre ses richesses culturelles, elle possède une importance stratégique et logistique considérable.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation en Syrie (printemps 2017) (181)

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Tags:
hospitalisation, blessure, militaires, hôpital, Hôpital militaire Bourdenko de Moscou, Petr Milioukhine, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook