International
URL courte
261525
S'abonner

La « construction » d’un tunnel pourrait créer les conditions favorables à la vie sur Mars ainsi que protéger la planète rouge contre le rayonnement cosmique bel et bien dangereux pour l’homme. Un défi impossible? Pas du tout! Et voici pourquoi.

Jim Green, le directeur de la division des sciences planétaires à la NASA, a proposé, lors de la conférence « Planetary Science Vision Workshop 2050 », de créer une sorte de panneau magnétique entre le Soleil et Mars ayant pour but de protéger cette dernière du rayonnement cosmique.

D'après le chercheur, ce panneau serait un énorme dipôle électrique produisant le champ magnétique nécessaire pour protéger la planète rouge contre les particules cosmiques chargées.

Grâce à la structure du champ de contraintes, Mars se retrouverait à l'intérieur de ce tunnel.

Selon les calculs de M. Green, le panneau devrait être fixé à la position L1, le point de Lagrange.

Le point de Lagrange
© Wikipedia / NASA
Le point de Lagrange

Le chercheur affirme qu'il suffirait de quelques années après l'installation de ce tunnel magnétique pour que la pression atmosphérique sur Mars soit deux fois moins élevée que celle de la Terre. D'après M. Green, cet ambitieux projet pourrait être réalisé vers 2050.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Terre vue de Mars: une photo unique publiée par la Nasa
La NASA a découvert comment des «araignées» sont nées sur Mars
La NASA se trouve un nouvel objectif à coloniser après Mars
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
projet, point de Lagrange, protection, conférence, particules, champ magnétique, tunnel, NASA, Jim Green, Soleil, Mars
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook