Ecoutez Radio Sputnik
    Barack Obama

    Trump mis sur écoute par Obama? Un porte-parole de l’ex-président dément

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    1317

    Un porte-parole de l’ex-président US Barack Obama a déclaré que ce dernier n’avait jamais mis Donald Trump sur écoute téléphonique. Cette déclaration intervient après que l’actuel président a traité M.Obama de «pauvre type» l’accusant de l’avoir surveillé pendant la campagne électorale.

    Un représentant de l'ancien président américain Barack Obama a rejeté samedi les accusations du président en exercice Donald Trump selon lesquelles M. Obama avait mis M. Trump sur écoute téléphonique durant les dernières semaines de la campagne présidentielle.

    « Ni le président Obama ni un quelconque responsable de la Maison Blanche n'ont ordonné de mesures de surveillance contre un ressortissant américain, quel qu'il soit. Toute autre allégation est tout bonnement fausse », a déclaré Kevin Lewis cité par l'AFP.

    ​Selon lui, l'une des règles cardinales de l'administration Obama a été qu'aucun responsable de la Maison Blanche ne devait se mêler des enquêtes indépendantes conduites par le département de la Justice.

    Le président américain Donald Trump a accusé samedi son prédécesseur de l'avoir mis sur écoute téléphonique avant de le traiter de « pauvre type ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute avant la présidentielle
    Trump dénonce l’ampleur de la surveillance dont il aurait été l’objet
    400.000 dollars pour un discours, Obama crée la polémique
    Tags:
    accusations, démenti, écoutes téléphoniques, Kevin Lewis, Donald Trump, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik