International
URL courte
12631
S'abonner

L'administration de Barack Obama a tenté d'empêcher les essais de missiles balistiques en Corée du Nord à l'aide d'attaques informatiques, affirme le New York Times.

Selon une enquête menée par les journalistes du New York Times, les cyberattaques perpétrées par les hackers américains ont entraîné des défaillances techniques lors des essais de missiles nord-coréens, les faisant échouer à plusieurs reprises. Le quotidien indique que depuis le lancement du programme américain en question, le taux d'échec lors des tests de missiles à moyenne portée Musudan a atteint 88 %.

Toujours d'après le journal, quelques mois avant l'échéance de son second mandat présidentiel, Barack Obama a déclaré à ses conseillers qu'il était prêt à ordonner des frappes contre l'administration et les sites militaires nord-coréens s'il était absolument sûr du résultat final. Pourtant, la Maison Blanche a renoncé à ce projet car il était extrêmement difficile d'obtenir des données exactes concernant les cibles à attaquer.

Le NYT cite également une source au sein de la nouvelle administration qui affirme que l'équipe de Donald Trump examine plusieurs options face au problème nord-coréen, mais aucune d'elles ne garantit l'éventuel succès. Ainsi, Washington étudie la possibilité de porter une frappe préventive contre la Corée du Nord, mais également d'entamer des négociations directes avec Pyongyang ou d'exercer des pressions sur la Chine pour que cette dernière suspende tous ses programmes d'aide à la Corée du Nord.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Corée du Nord tire un missile balistique
Missile nord-coréen: la Corée du Sud envisage des tirs de rétorsion
Corée du Nord: deux missiles balistiques déployés près de Pyongyang
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
Corée du Nord, États-Unis, Barack Obama, Donald Trump, Musudan (BM25), missiles, hackers, cyberattaque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook