Ecoutez Radio Sputnik
    Régime sans visas: l’UE rappelle le Kosovo à l’ordre

    Régime sans visas: l’UE rappelle le Kosovo à l’ordre

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    10039

    Dans le cadre de sa tournée de quatre jours dans les Balkans occidentaux, Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l’Union européenne, a rappelé samedi aux autorités de la république autoproclamée du Kosovo la nécessité d’appliquer ses accords avec le Monténégro afin d’obtenir le régime de visas avec l’UE.

    Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a déclaré le 4 mars à Pristina que le Kosovo devrait ratifier l'accord avec le Monténégro sur la démarcation des frontières, sans quoi le régime sans visa avec l'Union européenne ne serait pas accordé.

    Dans le cadre de sa visite dans les Balkans qui s'est déroulée du 1er au 4 mars, la responsable a tenu des rencontres avec le président kosovar Hashim Thaçi, le porte-parole du parlement Kadri Veseli et le premier ministre Isa Mustafa.

    « Il est temps d'aller de l'avant, ce qui signifie qu'il faut voter pour la ratification de l'accord de démarcation de la frontière avec le Monténégro. Cela débloquera la libéralisation des visas pour le peuple du Kosovo, nous y sommes prêts et c'est au tour du Parlement de prendre des mesures », a-t-elle annoncé lors d'une conférence de presse conjointe avec Isa Mustafa à Pristina.

    En réponse, le premier ministre kosovar a martelé que les députés du parti « Liste serbe pour le Kosovo et la Métochie » (Srpska Lista za Kosovo i Metohiju) boycottaient les réunions parlementaires, ce qui, selon lui, ne permettrait pas de ratifier l'accord sur la démarcation de la frontière avec le Monténégro.

    « Mais j'estime également que les partis politiques ont clairement à l'esprit que, quand il s'agit des intérêts du peuple, sur une chose très concrète comme la libéralisation des visas, ils ont la responsabilité de surmonter les éléments politiques du débat et de chercher ensemble et de manière constructive des voies visant à s'entendre sur ce qui peut faire avancer le Kosovo », a indiqué la chef de la diplomatie européenne.

    En novembre 2016, le commissaire de l'Union européenne pour la Politique régionale et de l'intégration européenne, Johannes Hahn Quartier, a déclaré qu'afin d'achever l'obtention par le Kosovo du régime sans visas avec l'Union européenne, il restait à remplir deux conditions de Bruxelles: approuver la démarcation de la frontière entre le Kosovo et le Monténégro, et intensifier la lutte contre la criminalité organisée et la corruption.

    Depuis déjà 18 mois, le parlement kosovar débat de l'approbation de la frontière avec le Monténégro, mais sans succès. L'accord sur la démarcation a été signé durant l'été 2015 et a immédiatement été critiqué par l'opposition radicale albanaise du Kosovo.

    La Serbie a perdu le contrôle sur sa province sud du Kosovo-Métochie en 1999, à l'issue de l'intervention militaire de l'Otan. Le Kosovo a déclaré unilatéralement son indépendance en 2008 mais reste serbe en droit international (résolution 1244 de l'Onu) même si un certain nombre de pays — États-Unis et leurs alliés — ont décidé d'accorder leur reconnaissance à la république autoproclamée.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Mogherini appelle à cesser les combats en Ukraine
    Sanctions antirusses: Mogherini persiste et signe
    Juncker présente cinq scénarios de développement de l'UE sans Londres
    L'UE prête à sanctionner ses propres pays membres ?
    Tags:
    ligne de démarcation, régime sans visas, politique internationale, Union européenne (UE), Federica Mogherini, Pristina, Balkans, Kosovo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik