Ecoutez Radio Sputnik
    Ex-premier ministre britannique Tony Blair

    Tony Blair futur conseiller de Donald Trump?

    © REUTERS / Suzanne Plunkett
    International
    URL courte
    27148

    L'ancien premier ministre britannique pourrait faire son entrée dans l'administration du nouveau président américain, affirme The Mail on Sunday.

    Selon le tabloïde britannique The Mail on Sunday, l'ex-chef du gouvernement travailliste a rencontré le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, pour discuter d'une éventuelle collaboration avec le nouveau locataire de la Maison Blanche en tant que conseiller pour le Proche-Orient.

    Depuis septembre, les deux hommes se sont rencontrés à trois reprises, indique le journal. Un porte-parole de Tony Blair contacté par l'édition a toutefois refusé de faire des commentaires « sur des conversations privées ».

    L'ex-premier ministre britannique Tony Blair
    © Flickr / Center for American Progress
    Après avoir quitté Downing Street, M. Blair, qui a été au pouvoir de 1997 à 2007, a été jusqu'en 2015 envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient, qui regroupe l'Union européenne, la Russie, l'Onu et les États-Unis.

    En février dernier, il a appelé les Britanniques favorables à un maintien dans l'Union européenne à résister et essayer de persuader les partisans du Brexit de changer d'avis.

    Suivez Sputnik sr Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Tony Blair reconnaît que l’invasion de l’Irak a enfanté Daech
    Tony Blair a-t-il tenté de sauver Kadhafi?
    Guerre en Irak: la correspondance entre Blair et Bush rendue publique
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Tags:
    conseiller, présidence américaine, Donald Trump, Tony Blair, Proche-Orient, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik