International
URL courte
6212
S'abonner

Les attaques djihadistes ont augmenté dans le centre du Mali alors que par le passé elles frappaient plus tôt le nord du pays.

Une dizaine de militaires ont été tués ce dimanche matin au cours d'une attaque terroriste visant la base de Boulikessi, à la frontière avec le Burkina Faso.

« Nous avons perdu au moins dix hommes. C'est une de nos positions qui a été attaquée tôt ce dimanche matin par des terroristes, à la frontière avec le Burkina Faso », a annoncé une source militaire, citée par l'AFP.

Et d'ajouter que plusieurs hommes seraient probablement vivants, mais réfugiés en territoire burkinabé.

L'identité des assaillants n'a pas été établie pour l'instant. La piste terroriste n'est pas exclue, mais pour le moment aucune organisation terroriste n'a revendiqué l'attaque.

Une autre source, cité par l'agence, précise de son côté qu'un commandant de l'armée malienne est porté disparu et un autre officier malien aurait été tué.

En 2012, le nord du Mali était tombé sous le contrôle de rebelles touaregs et de djihadistes liés à la nébuleuse Al-Qaïda. Pour aider les autorités maliennes à reprendre le contrôle des zones du nord, la France a lancé en 2013 l'opération Serval.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Mali: des patrouilles unifiées mises en place pour assurer la paix à Gao
Mali: un attentat contre le sommet Afrique-France déjoué
L’Elysée annonce la mort d’un soldat français au Mali
Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Tags:
victimes, soldats, terrorisme, attaque, Al-Qaïda, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook