International
URL courte
62510
S'abonner

La Corée du Nord a tiré quatre missiles, dont trois ont fini leur course dans la zone économique exclusive du Japon. Soutenues par la Corée du Sud et Washington, les autorités japonaises dénoncent fermement ces agissements.

La Corée du Nord a tiré lundi 6 mars quatre missiles à partir de sa base de Tongchang-ri, près de la frontière avec la Chine, a annoncé le ministère japonais de la Défense.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a précisé que trois missiles étaient tombés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon, qui s'étend jusqu'à 200 milles nautiques (370 kilomètres) de ses côtes. Selon la Défense japonaise, les fusées ont atteint une zone de la mer du Japon située à 300-350 kilomètres à l'ouest de la péninsule Oga (nord du Japon).

D'après Séoul, les quatre missiles sont tombés en mer du Japon. La Corée du Sud est en train « d'analyser » ces tirs « de près ». Les engins ont parcouru un millier de kilomètres, atteignant une altitude de 260 kilomètres, a indiqué un porte-parole de l'état-major interarmées sud-coréen évoquant en outre des projectiles d'une portée d'environ 1 000 kilomètres.

« La Corée du Nord a tiré presque simultanément quatre missiles balistiques qui ont parcouru environ 1 000 km. Trois d'entre eux sont tombés dans la zone économique exclusive de notre pays », a déclaré M. Abe devant le Parlement. « Les tirs répétés de la Corée du Nord sont un acte de provocation pour notre sécurité et une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Nous ne pouvons en aucun cas tolérer cela ».

Les garde-côtes japonais n'ont pour l'heure constaté aucun dommage infligé au Japon par ces tirs.

L'agence sud-coréenne Yonhap a supposé que les projectiles testés étaient des missiles balistiques intercontinentaux KN-08 ou KN-14.
Suite aux tirs, le Japon a organisé deux réunions d'urgence du Conseil de la sécurité nationale, annonce l'agence Kyodo. Le chef de la diplomatie japonaise Fumio Kishida a précisé que le Japon projetait d'évoquer le sujet avec la Russie.

« Nous avons déjà établi des contacts avec les États-Unis et la Corée du Sud, mais désormais envisageons aussi la possibilité de contacts avec la Chine et la Russie », a-t-il déclaré lundi.

Une énième provocation également condamnée fermement par les États-Unis. Dans un communiqué, le porte-parole du Département d'État américain Mark Toner a appelé la Corée du Nord à s'abstenir de toute provocation et rhétorique incendiaire, et assuré que les États-Unis étaient « prêts à utiliser toute la gamme des moyens » à leur disposition « contre cette menace croissante ».

« Nous appelons tous les États à utiliser tous les canaux disponibles et outils efficaces pour faire comprendre à la Corée du Nord et ses alliés que d'autres provocations sont inacceptables (…) », a déclaré le porte-parole du Département d'État américain Mark Toner dans un communiqué.

Ces nouveaux tirs ont coïncidé avec des exercices militaires conjoints de grande envergure des armées sud-coréenne et américaine en Corée du Sud. L'état-major général de l'Armée populaire coréenne a averti la semaine dernière que la Corée du Nord pourrait riposter à ces manœuvres.

Le 12 février, Pyongyang avait réalisé le tir d'essai d'un missile balistique à moyenne portée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Corée du Nord tire un missile balistique
Le déploiement du THAAD en Corée du Sud, signe de l'imminence d'une guerre nucléaire?
Corée du Nord: deux missiles balistiques déployés près de Pyongyang
Meurtre de Kim Jong-nam: Pyongyang possède-t-il un arsenal chimique ?
Tags:
Russie, États-Unis, Corée du Nord, tir d'essai, missiles balistiques, missiles à moyenne portée (MMP)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook