Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-marin

    Sous-marins, navires et «petits marins bleus» de Poutine à l'assaut de l'Europe

    © AFP 2017 VALERY HACHE
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    73104501360

    Il manquait un chapitre à la saga de l'omniprésente Main Du Kremlin, celui des mers. Omission réparée avec ce rapport d'ex-commandants de l'Otan, mettant en garde contre l'élargissement de l'arsenal naval russe, qui menace - bien sûr - la survie même des pays occidentaux.

    Tandis que l'Europe, imprudente, dort sur ses deux oreilles, la Russie continue à œuvrer dans l'ombre. Ses plans diaboliques prévoient maintenant de déployer de nouveaux sous-marins et navires afin de lancer des attaques dans les profondeurs de l'océan pour « paralyser » l'Europe.

    Seul le Daily Mail a ouvert l'œil sur les flots menaçants et nous avertit que: « Le renforcement de la flotte russe "met en péril l'Occident". On craint en effet que des vaisseaux et des sous-marins puissent déclencher des attaques navales pour "paralyser" l'Europe ». Les mots forts entre guillemets sont manifestement des citations tirées d'un rapport consacré à la prétendue menace russe, cette fois navale.

    Quels nouveaux péchés reproche-t-on à la Russie? Selon un rapport rédigé par le Royal United Services Institute for Defence and Security Studies (RUSI), l'Alliance atlantique doit se préparer à une guerre hybride initiée, naturellement, par la Russie, et ceci au plus vite, « avant que ça n'empire », concrètement avant que l'Otan ne perde le contrôle des mers et ne puisse plus se déplacer librement. Un vrai film d'horreur, semble-t-il!

    Le quotidien nous livre quelques détails sur la manière dont la flotte russe pourrait ébranler ce contrôle maritime et présenter un « risque existentiel pour les pays de l'Ouest ».

    La Main Du Kremlin pourrait par exemple couper les câbles sous-marins vitaux qui servent de canaux d'échange pour les données militaires et commerciales entre les États-Unis et l'Europe:

    « Des attaques secrètes sous-marines visant des câbles de télécommunications dans l'océan ou des terminaux sur la côte menaceront les flux globaux d'information et les réseaux financiers », indique le rapport, visiblement alarmé par l'analyse des possibles conséquences d'une telle action.

    Ou encore, elle pourrait viser les plateformes pétrolières dans la mer du Nord en y larguant notamment des bombes, ce qui aura un effet paralysant sur les investissements. Ensuite, la Russie pourrait laisser dériver des mines artisanales flottantes dans les ports stratégiques, brisant ainsi le fonctionnement des routes maritimes.

    En outre, l'introduction des nouveaux types de sous-marins et de missiles embarqués à longue portée pourrait être un « changement radical » préparé par Vladimir Poutine…

    Mot clé — « pourrait », car ces projets — et leurs conséquences — n'existent que dans les têtes des auteurs du rapport.

    Ces têtes géniales sont entre autres celles de l'amiral James Stavridis et du général Philip Breedlove, anciens commandants de l'Otan, qui ont écrit quelques chapitres du fameux rapport. Ils y mettent en garde le lecteur contre des missions secrètes menées par des « petits marins bleus », similaires aux soi-disant hommes verts engagés dans le rattachement de la Crimée.

    « Subversion, désinformation, fraude, combinés avec les forces spéciales étaient l'épine dorsale des opérations dans le style soviétique et elles ont fait leur réapparition », poursuit entre-temps le document.

    Or, le plus important c'est ce qu'ils exhortent l'Alliance à se mobiliser face à cette menace navale, d'où une question éculée: qui menace qui en vérité?

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Poutine et cyrillique: la drôle de Une du New Yorker
    Pour contrer la «menace russe», la Suède s'arme... dans ses musées!
    Et maintenant, des traces d'essais nucléaires en Europe... réalisés par la Russie?

    Lire aussi:

    La Marine militaire russe recevra 40 nouveaux navires en 2017
    La marine russe a-t-elle besoin de nouveaux porte-avions?
    Les forces sous-marines russes attendent de grands renforts
    «Duel» entre les nouveaux sous-marins russes en mer Baltique
    Le chef de l’US Navy craint la concurrence navale de la Russie et de la Chine
    Tags:
    La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, menace russe, sous-marins russes, sous-mariniers, navires, flotte, OTAN, James Stavridis, Philip Breedlove, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik