International
URL courte
11010119
S'abonner

La Commission européenne ne cache pas sa position sur la politique intérieure d’un État souverain qu’est la France. Un commissaire a déclaré ouvertement compter sur l’échec de la candidate du FN Marine Le Pen.

La Commission européenne n'a pas de plan B en cas de victoire de la candidate du Front national à la prochaine présidentielle en France, a déclaré le commissaire européen Pierre Moscovici dans une interview au quotidien Die Zeit, dont des extraits ont été publiés mercredi.

« Je fais de la politique depuis plusieurs années, et mon expérience politique me dit : il ne faut pas préparer de plan B. Si vous le faites, c'est que vous ne croyez plus au plan A. Notre plan A est qu'elle perdra. Et j'espère qu'elle perdra à grand fracas. Ceci serait un signe important que les Français ne l'ont pas laissée les séduire », a déclaré M. Moscovici, dont les propos ont été retraduits du russe.

Selon lui, la victoire de Marine Le Pen serait « la fin de l'Europe que nous connaissons ».

Le commissaire européen a en outre appelé les Européens à adopter une position commune sur la nouvelle administration américaine, les Américains ayant des intérêts différents de ceux européens.

« Ils souhaitent nous diviser ? Pourquoi ? Car les États-Unis aussi bien que la Russie occuperont une position beaucoup plus forte lors des négociations s'ils ont affaire à 27 États divisés et non à un bloc d'États », a-t-il encore ajouté.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Macron talonne Le Pen dans les sondages
Marine Le Pen : «Mener une guerre froide contre la Russie est dangereux pour l’Europe»
Le Pen s'attaque à BFM TV: «Vous soutenez Macron de manière éhontée»
Macron: «les images de l'agression» du producteur à Paris «sont inacceptables et nous font honte»
Tags:
ingérence, Présidentielle française 2017, Commission européenne, Front national (FN), Pierre Moscovici, Marine Le Pen, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook