Ecoutez Radio Sputnik
    Déploiement du THAAD en Corée du Sud

    Pour percer le bouclier THAAD, Pyongyang s’exerce au lancement simultané de missiles

    © REUTERS / USFK/Yonhap
    International
    URL courte
    2452
    S'abonner

    En lançant simultanément quatre missiles balistiques, la Corée du Nord a franchi un nouveau pas vers la possibilité de percer le bouclier antimissile américain THAAD, déployé en Corée du Sud, a déclaré à Sputnik le spécialiste russe du programme nucléaire et balistique nord-coréen Vladimir Khroustalev.

    Le lancement simultané de quatre missiles balistiques le 6 mars dernier en Corée du Nord était un exercice visant à surmonter la défense antimissile THAAD, dont les États-Unis ont amorcé le déploiement en Corée du Sud, a estimé dans un entretien avec Sputnik l'expert militaire russe Vladimir Khroustalev.

    « Les derniers tirs de missiles réalisés par Pyongyang ne sont pas des "essais" (comme la presse l'écrit souvent), mais des exercices. C'est là une grande différence. Si dans le premier cas, il s'agit d'expérimentations avec un nouveau matériel, dans le second, il est question d'un entraînement des militaires à l'usage d'armements déjà disponibles », a indiqué M. Khroustalev, expert de LifeBoat Foundation et spécialiste du programme nucléaire et balistique nord-coréen.

    Et d'ajouter que tout entraînement au combat devait être en adéquation avec les circonstances réelles.

    « Et les circonstances réelles sont telles que la Corée du Nord doit tenir compte du développement de la défense antimissile chez ses adversaires. Cela signifie que Pyongyang doit réfléchir à des mesures de rétorsion adéquates. Il s'agit tant de créer de nouveaux missiles que d'inventer de nouveaux procédés pour utiliser les missiles déjà disponibles », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

    L'expert a rappelé que ces derniers temps, lors des manœuvres en Corée du Nord, les missiles sont tirés pratiquement simultanément, et non de façon consécutive, et à partir d'une seule et même position.

    « Plus nombreux sont les missiles dans une salve, plus difficile est leur interception. En septembre, il s'agissait de trois missiles tirés simultanément. En mars, il y en avait déjà quatre. Lors des exercices de septembre, les missiles étaient ciblés sur une seule région, alors qu'en mars, ils sont tombés avec un intervalle de 80 km », a expliqué M. Khroustalev.

    Selon ce dernier, le perfectionnement de la défense antimissile entraîne inexorablement le perfectionnement des tactiques visant à la surmonter.

    « Telle est la logique de la confrontation politique et militaire, ainsi que celle de la course aux armements », a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    D'après la Corée du Nord, la mission de ces missiles serait par ailleurs de répondre en cas de besoin à l'agression des forces américaines déployées au Japon. Ces nouveaux tirs ont coïncidé avec des exercices militaires conjoints de grande envergure des armées sud-coréenne et américaine en Corée du Sud.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les éléments du THAAD en Corée du Sud, une épreuve pour les relations Séoul-Pékin
    Les éléments de THAAD seraient partis pour la Corée avant l’annonce de la Maison Blanche
    Systèmes THAAD en Corée du Sud: Pékin appelle à «ne pas emprunter ce mauvais chemin»
    Tags:
    déploiement, tir de missiles, missiles, expert militaire, course aux armements, entraînements, essais, militaires, défense antimissile, système antimissile THAAD, LifeBoat Foundation, Sputnik, Vladimir Khroustalev, Pyongyang, Séoul, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik