Ecoutez Radio Sputnik
    Syrian refugees in Lebanon's Bekaa Valley

    Les réfugiés syriens au Liban sont prêts à rentrer chez eux pour reconstruire leur pays

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    8191

    Chassés de leur pays par la guerre civile, des enfants et des femmes syriens ont trouvé refuge au Liban. Pourtant, même loin de la guerre, les réfugiés sont confrontés à divers problèmes.

    Plus d'1,5 millions de réfugiés syriens, dont 70% sont des femmes et des enfants, se trouvent aujourd'hui sur le territoire libanais. Leurs droits dans la plupart des cas ne sont pas respectés, a expliqué à Sputnik, le juriste syrien Sabah Hallak.

    Selon lui, malgré les efforts de plusieurs organisations syriennes et libanaises, les droits des réfugiés sont très souvent violés.

    « Les Syriennes sont souvent exploitées et victimes de harcèlements. On les harcèle verbalement dans la rue et dans les magasins. Elles souffrent sans cesse de violences sexuelles, sans parler des mariages précoces et de l'esclavage », explique l'expert.

    Mais le problème de l'enseignement reste le plus préoccupant. Selon l'information de l'Onu, plus de 50 000 d'enfants syriens n'ont pas accès à l'éducation au Liban. Il y a deux raisons à cela: premièrement, parce que les lois libanaises rendent difficiles l'entrée à l'école des enfants réfugiés. Deuxièmement, les enfants ne peuvent suivre les cours qu'àpartir de deux heures de l'après-midi et jusqu'à sept heures du soir, ce qui pose beaucoup de problème à leurs parent du point de vue de la sécurité.

    « Plusieurs jeunes filles syriennes ne peuvent pas suivr eles cours parce que leurs parents ont peur pour leur sécurité quand elles rentrent chez elles après l'école. Nous attirons l'attention sur le fait que sans école les enfants sont vulnérables face à ceux qui veulent les exploiter ou les recruter dans des organisations terroristes », a-t-il précisé.

    Quoi qu'il en soit, les réfugiés ne perdent pas l'espoir de rentrer en Syrie quand la paix y sera établie.

    « Nous sommes optimistes même malgré le fait que la situation en Syrie et au Liban reste difficile. Nous espérons que l'accord de paix qui donnera la liberté et la paix à tous les Syriens, sera signé et que nous rentreronschez nous », a conclu Hallak.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Tags:
    droits de l’homme, violences, harcèlement sexuel, enfants, femmes, Conseil des droits de l'homme de l’ONU, Syrie, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik