Ecoutez Radio Sputnik
    Tayyip Erdogan

    Erdogan appelle Poutine à des efforts conjoints pour mettre fin à la guerre en Syrie

    © REUTERS/ Murat Cetinmuhurdar / Presidential Palace
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (printemps 2017) (88)
    392816333

    Recep Erdogan, en visite à Moscou, a appelé Vladimir Poutine à lutter de concert contre le terrorisme en Syrie pour mettre fin à l’effusion de sang dans ce pays. Poutine a pour sa part espéré que les États-Unis et d’autres grands acteurs se joindraient à ces efforts.

    La Russie et la Turquie doivent œuvrer ensemble pour mettre fin à l'effusion de sang en Syrie, a déclaré vendredi le président turc Recep Tayyip Erdogan à l'issue d'une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine à Moscou.

    « Nous devons prendre des mesures conjointes pour arrêter l'effusion de sang en Syrie », a indiqué M. Erdogan lors d'une conférence de presse conjointe.

    Il a ajouté que les forces turques chargées de chasser les terroristes du nord de la Syrie étaient en train de réaliser une mission très importante.

    Le président russe a pour sa part insisté sur la protection de l'intégrité territoriale de la Syrie lors des opérations antiterroristes.

    Recep Tayyip Erdogan a souscrit à ses propos en ajoutant que cela concernait aussi l'Irak.

    « L'intégrité territoriale est notre première mission tant en Syrie qu'en Irak, parce que nous ne tolérerons pas le partage de ces territoires », a-t-il déclaré.

    Le président turc a précisé que son pays n'avait pas l'intention d'occuper la région de Manbij, en Syrie.

    Vladimir Poutine a dit espérer que les États-Unis et d'autres grands acteurs se joindraient au règlement de la crise en Syrie tout en reconnaissant que la situation restait compliquée dans la région.

    « La situation reste compliquée, il y a beaucoup de contradictions dans la région et en Syrie […]. Je voudrais exprimer un optimisme prudent quant au succès de nos efforts visant notamment à entraîner d'autres grands acteurs dont les États-Unis dans le règlement de la crise. J'espère que nous réussirons à renforcer le cessez-le-feu et à passer au règlement politique global de la situation », a indiqué M. Poutine.

    L'armée turque a lancé l'opération Bouclier de l'Euphrate contre les terroristes de Daech en Syrie le 24 août 2016. Les unités turques et leurs alliés de l'opposition syrienne ont pris le contrôle de la ville frontalière de Jarablous et de la ville d'El-Bab. Recep Erdogan avait antérieurement déclaré que l'opération turque en Syrie avait pour mission de libérer une région frontalière de 5 000 km² et d'y créer une zone de sécurité destinée à accueillir les réfugiés.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (printemps 2017) (88)

    Lire aussi:

    La Syrie au cœur des discussions Poutine-Erdogan à Moscou
    Tags:
    lutte antiterroriste, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      daniel_1
      combien de fois elle va encore changer de position la girouette
    • avatar
      Sans dents
      Il faut donc que cette crapule d'islamiste corrompu d'Erdogan commence par arrêter de financer, armer, soigner, nourrir les tueurs de l'ASL/ALNOSRA/DAESH&Co avec le soutien de l'Otan, du Qatar et de l'Arabie Saoudite.
    • avatar
      Soizic
      L'hypocrisie à son sommum!
      Je crois que dans l'histoire du monde, il n'est jamais arrivé que la duplicité puisse s'afficher autant au grand jour.
    • avatar
      vlad_1
      il prêche à des convaincus *** il devrait garder un peu de salive pour dutertiser à fond contre la jet set et ses dominions.
    • factal
      Il parle de Manbij mais il oublie de parler d'Al Bab. Quand va-t-il restituer Al Bab à la Syrie ?
    • avatar
      Sans dents
      Les Syriens, avec ses kurdes vont déoger les tueurs d'Erdogan hors de Syrie que cela plise ou non à Poutinr. Erdogan dehors! Bas les pattes sur la Syrie! ET ensuite les Turcs lui règleront son compte à l'Hitler turc!
    Afficher les nouveaux commentaires (0)