Ecoutez Radio Sputnik
    Le QG de la CIA

    «Nul doute, on nous écoute»

    © REUTERS/ Larry Downing
    International
    URL courte
    Fuites de WikiLeaks sur l'espionnage de la CIA dans le monde (21)
    2304

    Suite à la publication par le site lanceur d'alerte WikiLeaks de plus de 9.000 documents «top secret» démasquant le programme d’espionnage électronique de la CIA aux États-Unis et dans le monde entier, Sputnik a sollicité un commentaire à l'expert argentin en sécurité informatique Santiago Bottiroli.

    Il n'y a rien d'« absurde » dans ces fuites de WikiLeaks, car les États-Unis ont les « possibilités technologiques » pour effectuer ce type de surveillance, en transformant l'iPhone d'Apple ou des téléviseurs Samsung en outils d'espionnage, a déclaré à Sputnik l'expert en sécurité informatique de la société argentine Base 4, Santiago Bottiroli.

    « Ces révélations prouvent qu'ils (les États-Unis, ndlr) espionnent même leur propre peuple », a estimé l'interlocuteur de l'agence.

    Selon le Washington Post, un millier de programmes malveillants (virus, chevaux de Troie, etc.) auraient été installés afin de prendre le contrôle d'appareils électroniques, comme des smartphones ou des téléviseurs connectés, voire des voitures, à des fins d'espionnage. Au total, WikiLeaks a publié près de 8 000 pages de discussions internes à l'Agence centrale du renseignement sur des techniques de piratage utilisées entre 2013 et 2016. Un des documents rendus publics contient en outre des instructions destinées aux « pirates cybernétiques » de la CIA installés à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne.

    D'après Consortium News, les révélations de Wikileaks sur le système d'espionnage de la CIA remettent en cause les accusations formulées par le renseignement américain contre la Russie qui « aurait utilisé des attaques de hackers pour influer sur l'élection présidentielle aux États-Unis ».

    « Il se trouve que la CIA a un logiciel qui peut être utiliser pour accuser les services de renseignement d'un État étranger », a relevé M. Bottiroli.

    Et d'ajouter que grâce aux révélations de Wikileaks, on pouvait dire que si auparavant on se doutait d'être écouté, on peut désormais en être certain.

    « Nul doute, on nous écoute », a conclu l'expert.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Fuites de WikiLeaks sur l'espionnage de la CIA dans le monde (21)

    Lire aussi:

    Ce logiciel de la CIA transforme le Wi-Fi des smartphones Android en outil d’espionnage
    Révélations de WikiLeaks sur l'espionnage par la CIA de la présidentielle 2012 en France
    L'ère de l'Internet – « âge d'or » pour l'espionnage (ancien chef de la CIA)
    Tags:
    accusations, peuple, sur écoute, espionnage, Washington Post, Consortium News, Sputnik, WikiLeaks, CIA, Santiago Bottiroli, Allemagne, Francfort-sur-le-Main, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik