Ecoutez Radio Sputnik
    Destitution de la présidente sud-coréenne

    La Corée du Sud remporte un «Grand Chelem» en matière de démocratie

    © REUTERS / Yonhap/Lim Se-young
    International
    URL courte
    Destitution de la présidente sud-coréenne (26)
    243

    La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a été emportée par la «révolution des bougies», la Cour constitutionnelle ayant confirmé sa destitution, événement qualifié de victoire de la démocratie par Lee Buyeong, militant sud-coréen pour la paix, dans un entretien avec Sputnik.

    En l'espace de 70 ans, la République de Corée a réalisé un «Grand Chelem» en matière de démocratie, alors que la dernière victoire en a été à la fois la plus dure et la plus exaltante, a déclaré à Sputnik le président d'honneur de l'Association pour la paix en Asie du Nord-Est, Lee Buyeong, qui avait consacré toute sa vie à la démocratisation et avait été élu trois fois au parlement sud-coréen.

    « Le fait que nous ayons réussi à destituer la personne la plus influente du pays sans une seule victime, sans un seul interpellé ni emprisonné est un cas unique de changement de pouvoir dans l'histoire mondiale », a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler qu'au cours de leur courte histoire, les démocrates sud-coréens avaient réussi, en surmontant les pressions d'en haut et en versant leur sang, à réaliser la « révolution du 19 avril », en obligeant en 1960 le président Syngman Rhee à démissionner.

    M. Lee a évoqué ensuite les soulèvements du 18 mai 1980 qui s'étaient étendus sur l'ensemble du pays contre le pouvoir autoritaire de Chun Doo-hwan, ayant anticipé le mouvement en faveur de la démocratisation en juin 1987 qui avait débouché sur la transition définitive à des élections libres et compétitives.

    « Mais maintenant, pour la première fois, ils (les démocrates, ndlr) ont réussi à destituer, sans violences ni intrigues politiques, mais par des méthodes exclusivement légales et par les mains du peuple, le chef de l'État, élu par ce même peuple », a relevé l'interlocuteur de Sputnik.

    Ainsi, résume-t-il, la Corée a décroché le « Grand Chelem » de la démocratie, ayant remporté les quatre « principaux tournois ».

    « Nous venons de réaliser pacifiquement une noble révolution civile, mais ce n'est que le début. Nous devons faire la même chose à l'échelle de toute la péninsule de Corée », a affirmé M. Lee, ajoutant qu'il s'agissait notamment d'en persuader la Corée du Nord et d'instaurer la paix sur l'ensemble de l'Asie du Nord-Est.

    Il a rappelé à cette occasion que Moscou avait déclaré que le déploiement du bouclier antimissile américain THAAD perturbait l'équilibre nucléaire entre la Russie et les États-Unis, en promettant de porter la région de ce déploiement sur la liste des cibles de frappe nucléaire prioritaire.

    « Devons-nous nous exposer au risque de frappes nucléaires de la part de la Chine et de la Russie pour maintenir la coopération militaire avec Washington », s'est interrogé l'homme politique sud-coréen.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Destitution de la présidente sud-coréenne (26)

    Lire aussi:

    Les Coréens du Sud entre paradis et enfer après la destitution de leur présidente
    Heurts suite à la destitution de la présidente sud-coréenne: des victimes
    Destitution de la présidente sud-coréenne: la première audition aura duré 9 minutes
    Tags:
    démocrates, présidente, destitution, bouclier antimissile, système antimissile THAAD, Sputnik, Syngman Rhee, Chun Doo-hwan, Lee Buyeong, Park Geun-hye, Péninsule de Corée, Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik