Ecoutez Radio Sputnik
    Bandiere dell'Italia e dell'UE

    Les soldats italiens ne veulent pas aller à la frontière russe

    © AP Photo/ Gregorio Borgia
    International
    URL courte
    451081

    Dans une interview accordée à Sputnik, Tommaso Longobardi, un des auteurs de la pétition contre l’envoi de soldats italiens à la frontière russe, a expliqué les raisons qui ont incité plus de 20.000 Italiens à s’exprimer sur ce sujet.

    Plus de 20 000 Italiens ont signé une pétition afin de protester contre l'envoi de 150 soldats italiens en Lettonie, à la frontière avec la Russie, dans le cadre d'une mission de l'Otan. « Puisque l'envoi de soldats italiens peut être qualifié de provocation contre la Russie, cette action doit être interdite dans un pays qui rejette la guerre dans sa Constitution », indique la pétition.

    Tommaso Longobardi, un célèbre blogueur italien et un des auteurs de cette pétition, explique que cette dernière a été lancée pour offrir l'occasion d'exprimer leurs points de vue à des milliers d'Italiens qui considèrent cette décision comme injuste et dangereuse.

    « La Constitution [italienne, ndlr] dispose clairement que « l'Italie rejette la guerre comme moyen d'attaque contre la liberté des autres peuples et comme moyen de résoudre les conflits internationaux ». Néanmoins, notre gouvernement se cache derrière l'excuse du "renforcement de la défense des pays d'Europe centrale et orientale membres de l'Alliance", en utilisant le mot magique de "protection" pour masquer une provocation évidente contre la Russie… »

    Cependant, cette pétition n'a pas d'effet juridique, mais elle a une grande importance symbolique, selon Tommaso Longobardi : les gens qui ont signé la pétition appartiennent à différents partis politiques. En la signant, ils expriment leur indignation à l'égard de cette initiative du gouvernement.

    Même si les médias italiens n'ont pas réagi à la pétition, il y a plusieurs journaux étrangers qui ont contacté M. Longobardi :

    « Je dois les remercier pour m'avoir donné l'occasion de partager l'opinion de milliers d'Italiens avec d'autres pays. C'est pourquoi, je crois que la pétition […] a prouvé que de nombreux Italiens n'étaient pas d'accord avec la décision du gouvernement. »

    Tommaso Longobardi explique qu'il ne partage pas l'opinion du leader du Mouvement 5 étoiles Beppe Grillo selon laquelle le gouvernement italien veut « entraîner l'Italie dans une guerre ».

    « Il [le gouvernement italien, ndlr] n'a aucune autorité en dehors de l'Italie et c'est pourquoi il est obligé de suivre aveuglement la politique de l'Otan ».

    La pétition sera envoyée au président Sergio Mattarella. Pourtant, Tommaso Longobardi ne croit pas que le chef de l'État italien prêtera attention à l'opinion des Italiens.

    « Il suffit de rappeler comment, après sa défaite lors du référendum, le Premier ministre Matteo Renzi a promis de quitter l'arène politique, mais, en dépit d'un énorme mécontentement de la population, il continue d'être impliqué dans la politique, comme si de rien n'était. »

    L'opinion de l'auteur peut ne pas correspondre à celle de la rédaction.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Matteo Renzi démissionne, menace d’implosion au Parti démocrate
    Les habitants de quatre pays de l’Otan souhaitent être protégés par la Russie
    Lavrov: la Russie est prête à réinitialiser la coopération militaire avec l’Otan
    Tags:
    soldats, constitution, guerre, OTAN, Matteo Renzi, Sergio Mattarella, Italie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik