International
URL courte
28336
S'abonner

De nombreuses personnes ont été blessées et hospitalisées dimanche à la suite d'affrontements entre la police et des centaines d'émeutiers à Batoumi, la deuxième ville de Géorgie et sa principale destination touristique.

Les troubles ont éclaté après une manifestation spontanée d'habitants de Batoumi qui protestaient contre l'arrestation par la police de plusieurs hommes qui refusaient de payer une amende pour stationnement illicite.

Les policiers ont utilisé du gaz lacrymogène et tiré des balles en caoutchouc pour tenter de disperser les manifestants qui leur lançaient des pierres, selon les médias.

Onze policiers et dix manifestants ont été hospitalisés pour des blessures et des symptômes d'intoxication au gaz lacrymogène, a déclaré à des journalistes le ministre de la Santé du gouvernement régional de Batoumi, Zaal Mikeladze.

Les manifestants, principalement des jeunes, ont tenté de prendre d'assaut un commissariat de police et ont brûlé des voitures de police dans les rues de Batoumi, a indiqué la chaîne de télévision géorgienne Rustavi-2.

Pour tenter de calmer la situation, le ministre géorgien de l'Intérieur, Giorgi Mgebrichvili, a annoncé, cité par l'AFP, qu'il avait ordonné de remettre en liberté les hommes qui avaient été arrêtés.

Des responsables de l'opposition géorgienne ont déclaré que la colère du public était montée dernièrement à Batoumi en raison d'amendes d'un montant disproportionné infligées par la police pour des infractions mineures au code de la route.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
Tags:
émeutes, police, Batoumi, Géorgie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook