International
URL courte
11302
S'abonner

Les démocrates US ont renoncé à chercher la «piste russe» dans l’élection présidentielle qui s’est terminée par la victoire de Donald Trump. Selon Jackie Speier, membre de la Chambre des représentants, la situation autour de cette enquête ressemble à une farce.

Les députés du Parti démocrate américain ont annoncé qu'ils pouvaient quitter le comité spécial bipartite créé sur leur initiative et chargé de retrouver les preuves de « l'ingérence russe » dans la présidentielle aux États-Unis, a annoncé le journal The New York Times.

« Je ne veux pas participer à cette farce qui ne ressemble point à une tentative d'enquête sérieuse », a déclaré Jackie Speier, membre du comité et députée démocrate à la Chambre des représentants.

Selon elle, les démocrates cesseront immédiatement de soutenir l'enquête « à certaines conditions ».

D'après le journal, les démocrates sont las de voir le membre républicain du comité, Devin Nunes, minimiser la portée présumée de l'implication russe dans l'élection. Ils sont également préoccupés par l'intention de M. Nunes d'étudier les accusations de Donald Trump contre l'ex-président Barack Obama et concernant les écoutes téléphoniques effectuées dans la Trump Tower en octobre 2016, pendant la campagne électorale.

Le Parti démocrate doute du succès de l'enquête qu'il a lancé en coopération avec le Parti républicain.

« Il n'est pas clair de savoir si le groupe bipartite arrivera à mener une bonne enquête et présenter un rapport conjoint », a expliqué le démocrate Adam Schiff.

Les démocrates peuvent donc renoncer à l'enquête malgré le fait qu'ils pourraient en profiter pour étudier les liens de l'entourage de Donald Trump avec la Russie.

Le sénateur américain John McCain a proposé fin 2016 de mettre en place un comité spécial chargé d'enquêter sur les « attaques de hackers russes » lors de l'élection américaine. Le candidat au poste de directeur du renseignement national, Daniel Coats, s'est aussi prononcé en faveur d'une enquête officielle sur les tentatives présumées de Moscou d'influer sur le système électoral américain.

Moscou a déclaré à maintes reprises que la Russie ne s'ingérait pas dans l'élection présidentielle aux États-Unis et que le peuple américain avait fait son choix indépendant lors d'un vote démocratique.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Le rapport de la CIA sur les «hackers russes», dernier espoir des démocrates
Trump s'adresse aux hackers russes… Les démocrates le prennent au sérieux
Trump approuve le rapport sur les «hackers russes»: une simple tactique?
Une figure des anti-restrictions trouve un «camp Covid secret» dans les Landes, la préfecture dément
Tags:
hackers, cyberattaque, enquête, Chambre des représentants des Etats-Unis, Congrès des États-Unis, Parti républicain des Etats-Unis, Parti démocrate des Etats-Unis, Adam Schiff, Devin Nunes, Donald Trump, Jackie Speier, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook