Ecoutez Radio Sputnik
    Des manifestants turcs à Rotterdam, Pays-Bas, le 11 mars 2017

    En représailles aux actions des Pays-Bas, Ankara imposera «certainement des sanctions»

    © REUTERS/ Yves Herman
    International
    URL courte
    281883149

    Les tensions entre les Pays-Bas et la Turquie augmentent exponentiellement. Après l’appel du président turc Recep Tayyip Erdogan aux organisations internationales d’adopter des sanctions contre les Pays-Bas, Ankara menace d’imposer «certainement» des sanctions unilatérales contre Amsterdam dans le cadre de ce conflit diplomatique.

    Le gouvernement turc envisage d'imposer des sanctions contre les Pays-Bas dans le cadre du différend de plus en plus sérieux qui oppose les deux pays au sujet de la campagne référendaire pro-Erdogan en Europe, a annoncé Omer Celik, le ministre turc de l'UE.

    « Nous aurons certainement des sanctions en représailles des dernières actions des Pays-Bas », a déclaré M. Celik le lundi 13 mars, sans donner de détails, alors que la vive crise qui déchire la Turquie et les Pays-Bas connaît de nouveaux développements.

    Auparavant, le dimanche 12 mars, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait appelé les organisations internationales à adopter des sanctions contre les Pays-Bas, en expliquant que le comportement du pays était digne d'une « république bananière ». Il avait également blâmé les pays européens de ne pas avoir critiqué les autorités néerlandaises pour leur position à l'égard des ministres turcs souhaitant se rendre aux Pays-Bas.

    Les Pays-Bas ont expulsé la ministre turque de la Famille, en visite à Rotterdam, quelques heures après avoir empêché la venue du chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, qui devait assister à un meeting de soutien au président Erdogan. Le rassemblement devait se dérouler dans le cadre de la campagne du référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels prévu en Turquie le 16 avril.

    En réaction, Ankara a bouclé l'Ambassade et le Consulat néerlandais, qualifiant la décision de La Haye de « vestige du nazisme ». À Rotterdam, près d'un millier de manifestants munis de drapeaux turcs se sont rassemblés dans la soirée près du consulat turc, avant d'être dispersés par les forces de l'ordre à l'aide de canons à eau.

    La campagne pro-Erdogan en Europe avait auparavant provoqué des tensions avec l'Allemagne, plusieurs villes allemandes ayant annulé des rassemblements en faveur du passage à un régime présidentiel en Turquie. Le président turc a alors accusé l'Allemagne de « pratiques nazies », suscitant la colère de Berlin et de Bruxelles.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Lire aussi:

    Tensions Ankara-La Haye: «Les chances de l’adhésion de la Turquie à l’UE réduites à zéro»
    Turquie: le drapeau néerlandais arraché au consulat à Istanbul (vidéo)
    Europe: un troisième haut responsable turc dans l'impossibilité de s'exprimer
    Une ministre turque expulsée accuse les Pays-Bas de traitement «lamentable»
    Tags:
    diplomatie, sanctions, Union européenne (UE), Omer Celik, Recep Tayyip Erdogan, Pays-Bas, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik