Ecoutez Radio Sputnik
    Soldat d'infanterie

    L’infanterie de marine chinoise défendra les intérêts stratégiques de la Chine

    © Sputnik. Vitaly Ankov
    International
    URL courte
    43445400

    L’empire du Milieu compte multiplier par cinq le nombre de ses soldats dans son infanterie de marine pour défendre ses intérêts stratégiques. Dans un commentaire à Sputnik, des experts russes qualifient cette mesure d’adéquate et appropriée.

    Pékin envisage de multiplier par cinq le nombre de ses soldats d'infanterie de marine qui se chiffrent actuellement à 20 000 hommes et ce dans le but de protéger ses communications maritimes extrêmement importantes ainsi que ses intérêts à l'étranger, qui ne cessent d'ailleurs de croître, rapporte le journal hongkongais South China Morning Post, se référant à des sources militaires.

    D’après l’édition, cette mesure s’inscrit dans une restructuration plus importante dont le but est de réorganiser la plus grande armée du monde pour passer d’une spécialisation dans les opérations terrestres à une diversification avec l’emploi de détachements.

    Cette stratégie est-elle appropriée ? Les experts russes interrogés par Sputnik n'en doutent pas. Comme l'a rappelé l'analyste militaire Vladimir Evsseïev, aux États-Unis, le nombre de Marines s'élève à 200 000.

    « La Chine tente de créer une infanterie de marine deux fois moins nombreuse que celle des États-Unis ? Qu'est-ce que ceci peut signifier ? […] Ceci signifie qu'en réalité la Chine a des intérêts grandissants dans la région Asie-Pacifique. Cela se fait contre la politique de dissuasion des États-Unis. […] Dans la région Asie-Pacifique, la Chine veut être un État comparable aux États-Unis en matière de potentiel militaire. C'est justement pour cette raison qu'elle a besoin de 100 000 soldats d'infanterie de marine », a-t-il expliqué.

    Il est évident que même si un conflit armé éclatait sur la péninsule coréenne, un débarquement massif ne s'imposerait pas. Si un tel scénario se confirme, c'est l'armée de terre qui interviendra, quant au débarquement de l'infanterie de marine, il ne portera qu'un caractère local. Toutefois, un tel nombre d'hommes pourrait être utile, par exemple, en cas d'annexion de Taïwan, estime l'expert.

    Le point de vue de l'analyste indépendant Zhao Chu diffère de celui de l'expert russe. Il rappelle que l'empire du Milieu et la Corée du Nord sont reliés par une frontière terrestre.

    « Il est difficile d'imaginer que la Chine puisse réaliser une invasion d'envergure sur la péninsule coréenne. […] Ce genre de propos sont partiellement infondés », a-t-il indiqué.

    Même si un tel scénario a lieu dans l'avenir, l'envoi de l'infanterie de marine ne sera justifié ni du point de vue des dépenses, ni de l'efficacité, a-t-il ajouté.

    « Il faut évaluer la quantité de soldats d'infanterie proportionnellement au territoire à contrôler. En Asie de l'Est et du Sud-Est, il y a beaucoup d'îles qui font partie de la sphère des intérêts économiques et de sécurité de la Chine. […] Pour cela, de mon point de vue, l'augmentation du nombre de soldats d'infanterie de marine est justifiée. Le nombre prévu est tout à fait adéquat », pointe pour sa part Konstantin Sokolov de l'Académie des sciences de Russie.

    Les scénarios sont nombreux, mais, en principe, l'objectif principal que se fixe la Chine est de pouvoir avoir recours à son infanterie de marine en cas de déstabilisation en Asie, ou dans toute autre région du monde. « La Chine est une puissance mondiale et c'est évident que ses intérêts dont présents partout », a-t-il conclu.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Médiation de Pékin entre Téhéran et Riyad, «intrigue» de la visite en Chine du roi Salman
    La Chine à l’assaut du marché mondial du vin
    La Chine bientôt dotée d’un «drone invisible»
    Tags:
    infanterie, intérêts nationaux, Asie du Sud-Est, Asie-Pacifique, Corée du Nord, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik