International
URL courte
294710
S'abonner

Dans la foulée de la rencontre entre l’homme fort du Kremlin et son homologue turc, l’ambassadeur de Turquie en Russie, Huseyin Dirioz, a accordé une interview à l’agence Sputnik dans laquelle il évoque la levée du régime des visas entre les deux pays, l’acquisition des systèmes S-400 et les rencontres au format 2+2.

Les réunions au niveau des chefs d'États-majors

La veille de la rencontre au sommet entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, les chefs d'États-majors des deux pays ont tenu une réunion. Si nécessaire, des rencontres dans ce format auront lieu à nouveau, a déclaré dans une interview à Sputnik Huseyin Dirioz, l'ambassadeur de Turquie en Russie.

Au sujet des rencontres 2+2, il a indiqué: « la première rencontre de ce genre a eu lieu en décembre dernier, lorsque la délégation iranienne était également venue. D'abord, il y a eu une rencontre au ministère des Affaires étrangères, puis à celui de la Défense. Donc, [ce format a vu le jour, ndlr] avec l'émergence de la coopération tripartite Russie-Turquie-Iran. Si nécessaire, ce genre de rencontres se poursuivront à l'avenir », a-t-il indiqué.

Les S-400

À la question de savoir si l'acquisition des systèmes de missiles S-400 avait été évoquée lors de la rencontre entre les deux chefs d'État, le diplomate a répondu que la Turquie examinait plusieurs options pour sa défense antimissile. « Les S-400 sont également examinés dans ce sens, mais pour le moment aucune décision n'a été adoptée. Je suppose que la question est encore examinée », a-t-il fait remarquer.

Le dossier syrien

Le diplomate a déclaré ne pas disposer d'informations sur l'éventuelle participation de son pays à la prochaine conférence internationale des donateurs pour la Syrie, prévue en avril prochain à Bruxelles, mais a confirmé qu'Ankara continuerait à octroyer de l'aide humanitaire au peuple syrien.

Et de revenir sur la question des zones de sécurité dans le nord de la Syrie. M. Dirioz a rappelé que la Turquie proposait depuis longtemps à la communauté internationale de mettre en place des zones et y voyait un moyen qui permettrait aux réfugiés de regagner leurs foyers en toute sécurité. Rappelons que l'idée de ces zones est vivement rejetée par les autorités syriennes.

La levée des visas

Interrogée sur la possibilité que le régime des visas avec la Russie, introduit à la suite de la destruction par la chasse turque d'un bombardier russe, soit levé dès cet été, l'ambassadeur a dit espérer que des décisions positives seraient prises.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Poutine révèle où il a passé ses vacances avant d’arriver au Kremlin
Erdogan appelle Poutine à des efforts conjoints pour mettre fin à la guerre en Syrie
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Tags:
zone de sécurité, visas, aide humanitaire, ministère turc de la Défense nationale, ministère turc des Affaires étrangères, ministère russe des Affaires étrangères, ministère russe de la Défense, Huseyin Dirioz, Turquie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook