International
URL courte
55318
S'abonner

Les employeurs travaillant au sein de l'UE peuvent interdire le port de symboles religieux, politiques et philosophiques visibles au bureau dans le but de conserver la neutralité, selon la Cour de justice européenne.

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) estime que les employeurs devraient être en mesure d'interdire au personnel dans leur règlement intérieur de porter de manière visible certains signes religieux, politiques et philosophiques.

Cette décision intervient alors que deux femmes musulmanes ont porté le foulard islamique au bureau en Belgique et en France.

La première, musulmane exerçant le métier d'ingénieure, a été limogée par sa société française de conseil en informatique parce qu'elle avait refusé d'enlever son foulard pendant une réunion avec des clients.

La deuxième femme travaillait en Belgique en tant que réceptionniste dans la société G4S Secure Solutions, dont le règlement interdit le port de symboles religieux et politiques. Elle a été également renvoyée.

Selon la décision de la Cour de justice de l'Union européenne, le règlement intérieur d'une société bannissant le « port visible » de signes politiques, philosophiques ou religieux n'est pas en soi « une discrimination directe ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Pas de voile pour Marine Le Pen au Liban, les internautes s’enflamment
Un portrait sans voile et c'est la prison pour cette Saoudienne !
La Bulgarie bannit le port du voile islamique
Tags:
foulard islamique, employeurs, signes religieux, travail, Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), Europe, Belgique, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook