International
URL courte
3242
S'abonner

Sur fond de tensions entre Ankara et plusieurs pays de l'UE, un ministre turc a estimé nécessaire de réviser le pacte sur les migrants conclu par son pays avec Bruxelles.

Le ministre turc des Affaires européennes Ömer Çelik estime qu'Ankara doit réexaminer « le volet des passages terrestres » contenu dans le pacte avec l'UE sur la lutte contre l'immigration clandestine.

Ces déclarations interviennent en pleine crise diplomatique entre la Turquie et les Pays-Bas consécutive au refus de La Haye d'autoriser deux ministres turcs à participer à des meetings de soutien de la diaspora turque à Recep Tayyip Erdogan à l'approche d'un référendum sur le renforcement de ses pouvoirs, programmé pour le 16 avril.

Le pacte migratoire, conclu le 18 mars 2016 entre Ankara et Bruxelles, a permis de restreindre l'afflux de passages clandestins vers l'Europe via les îles grecques en mer Egée. Depuis le 20 mars dernier, tous les nouveaux migrants irréguliers en provenance de Turquie qui arrivent dans les îles grecques sont renvoyés en Turquie. En contrepartie, l'UE a accepté de verser une aide financière à Ankara.

L'accord stipule notamment que la Turquie, qui partage des frontières terrestres avec la Grèce et la Bulgarie, « prendra toute mesure nécessaire pour éviter que de nouvelles routes de migration irrégulière, maritimes ou terrestres ne s'ouvrent au départ de son territoire en direction de l'UE ». Le document en question a été à plusieurs reprises remis en cause par des responsables turcs dans le contexte des tensions entre Ankara et Bruxelles.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L’accord UE-Turquie sur les migrants risque de devenir caduc
La Turquie réserve à l'Europe des migrants illettrés et malades
Mogherini: la Turquie n’a pas renoncé à l'accord sur les migrants
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
Turquie, Ömer Çelik, migrants, accord, crise migratoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook