Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau bulgare de la Bulgarie

    Rage bulgare: Sofia rappelle son ambassadeur en Turquie

    © AP Photo/ Petar Petrov
    International
    URL courte
    584592316

    Accusant la Turquie d’«ingérence» dans la campagne électorale des législatives anticipées, la Bulgarie a appelé jeudi son ambassadeur en poste à Ankara pour des consultations. Une décision qui s’inscrit dans le cadre d’une crise entre la Turquie et plusieurs pays européens.

    Après l'Allemagne et les Pays-Bas, la Bulgarie va-t-elle créer un nouveau pôle de tension entre la Turquie et l'Union européenne? Jeudi, Sofia a décidé de rappeler en consultation Nadejda Neynski, son ambassadrice en Turquie, annonce Radio Bulgaria, se référant au ministère bulgare des Affaires étrangères. La diplomatie bulgare ne donne toutefois pas de détails concernant les questions qui seront examinées lors de ces consultations ni la date du retour de l'ambassadeur à Ankara, indique le média.

    Les tensions entre Sofia et Ankara ont monté début mars, lorsque la Bulgarie a accusé la Turquie d'« ingérence » dans la campagne électorale des législatives anticipées bulgares, prévues le 26 mars. La Bulgarie a notamment évoqué des propos du ministre turc des Affaires sociales, Mehmet Muezzinoglu, qui avait appelé les citoyens bulgares d'origine turque résidant en Turquie à voter pour DOST, une nouvelle formation pro-turque en Bulgarie.

    Nadezhda Neynsky, ambassadeur de la Turquie à Ankara
    © Photo. Twitter
    Nadezhda Neynsky, ambassadeur de la Turquie à Ankara

    Stefán Yanev, vice-remier ministre bulgare chargé de la sécurité, a évoqué « une possibilité d'activation du flux migratoire » autour de la date des élections. Quelque 60 000 ressortissants turcs qui gardent leur citoyenneté bulgare votent habituellement en Turquie.

    Cet incident intervient en pleine crise entre Ankara et plusieurs pays européens. Celle-ci a été déclenchée par la récente décision de l'Allemagne d'annuler l'intervention du chef de la diplomatie turque à Hambourg, suivie par celle des autorités néerlandaises de refouler deux ministres turcs, dont le chef de la diplomatie, Mevlut Cavusoglu, qui voulaient faire campagne auprès de la diaspora turque en vue du référendum constitutionnel du 16 avril.

    Le 13 mars, la Turquie a rompu les relations diplomatiques avec La Haye.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L’Europe et la Turquie, une histoire qui se termine mal
    Pourquoi la Turquie devient-elle un pays «non grata» dans l’UE ?
    Que fera l'Europe si la Turquie rompt le pacte migratoire?
    Tags:
    ambassadeur, Turquie, Bulgarie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      dstati
      Pourquoi s'obstiner à vouloir se faire du mal quand on peut se faire du bien?

      Mais qu'attendent donc pour que la Russie, la Bulgarie, la Grèce, la Serbie, et les pays des Balkans en général, et avec le reste de l'UE s'entendent pour la prospérité de leurs peuple respectivement et de l'Europe tout entière en général??

      Non, ils préfèrent se chamailler entre-deux, et se tourne vers la turquie (qui les méprise, les insulte et se mêle de leur affaires internes) pour les aider dans leur chamailleries!!
    • avatar
      Bennosuke
      Le nombre de bulgare qui travaille en Turquie est juste énorme donc il devrait plis tôt la faire profil bas et régler sa plus pacifiquement .... La Bulgarie c'est la misère ....
    • avatar
      Vincent_1
      Après L'Erdhooligan est le premier à critiquer les pays
      de l'europe d'interférences dans les politiques turques.
      Vivement qu'on règle le compte de la Turquie une bonne fois pour toute.
    • avatar
      gevehem
      La Turquie ne peut pas s'empêcher de créer des tensions en essayant de tirer la couverture à elle. La Bulgarie a eu raison, c'est bien le moins, et que les crétins qui les traitent de bouseux aillent se faire mettre. Tous les Bulgares que je connais sont autrement cultivés que les abrutis qui se contentent d'insultes. Les bouseux ne sont pas toujours ceux auxquels on pense...
    Afficher les nouveaux commentaires (0)