Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Enda Kenny

    Le proverbe irlandais préféré de Trump était en fait un vers d'un poète amateur nigérian

    © REUTERS/ Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    11154790

    Le 17 mars, voulant faire plaisir à des amis irlandais, Donald Trump a cité un vers d'un poète nigérian, qu'il croyait être un proverbe irlandais.

    Le « proverbe irlandais » préféré du président américain Donald Trump s'est avéré un vers d'un poète amateur nigérian, annonce la chaîne de télévision CNN.

    Le 17 mars, à l'occasion de la fête de la Saint-Patrick, le chef de l'État américain a rencontré le premier ministre irlandais Enda Kenny. Donald Trump a alors confié que « la rencontre avec les amis irlandais » lui rappelait un proverbe entendu « plusieurs fois » et qu'il aimait bien.

    « Oublie toujours les amis infidèles. Mais souviens-toi toujours de ceux qui te sont restés fidèles », a cité le président américain.

    Lorsque les médias ont publié les paroles du président, les Internautes irlandais ont commencé à écrire qu'ils n'avaient jamais entendu ce proverbe. Les plus curieux ont trouvé que ces lignes avaient été pour la première fois publiées sur le site PoemHunter et faisaient partie d'une poésie du Nigérien Albasheer Adam Alhassan.

    Alhassan, actuellement manager dans la First Bank of Nigeria, a déclaré aux journalistes qu'il avait écrit cette poésie il y a plus de 10 ans, lorsqu'il était collégien.

    Selon lui, à l'époque, il n'aurait jamais pensé que ses paroles seraient citées à un niveau si élevé.

    « Peut-être que ce n'était pas la peine de devenir banquier. J'aurais dû rester poète », a plaisanté Alhassan.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    «Le Brexit met en cause la paix sur l’île d’Irlande»
    Tags:
    poésie, la Saint Patrick, Enda Kenny, Donald Trump, Nigeria, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik