Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison Blanche

    Fausse alerte à la bombe près de la Maison-Blanche, un suspect arrêté

    © AFP 2017 BRENDAN SMIALOWSKI
    International
    URL courte
    130725

    Alors qu'un homme s'est introduit récemment dans les jardins de la Maison-Blanche pendant plus de 16 minutes avant d'être interpellé, un autre individu a annoncé cette nuit qu'une bombe se trouvait dans sa voiture, garée près de la résidence présidentielle à Washington.

    Un automobiliste, qui stationnait cette nuit près de la Maison-Blanche, a annoncé qu'un engin explosif se trouvait dans sa voiture, indique la chaîne de télévision CNN.

    Selon le média, l'homme a été arrêté par la police.

    Bien qu'aucun engin explosif n'ait été détecté dans sa voiture, les mesures de sécurité près de la Maison-Blanche ont été renforcées, plusieurs rues avoisinantes ayant été bloquées.

    Le week-end dernier, un inconnu est entré dans la Maison-Blanche juste avant minuit, alors que Donald Trump se trouvait dans la résidence. Pendant son gros quart d'heure de liberté, l'homme a franchi la grille du périmètre extérieur, ainsi qu'une barrière pour les véhicules, et traversé une autre clôture près de l'aile Est de la Maison-Blanche, avant d'être appréhendé, d'après le communiqué du Secret Service.

    Des agents non armés « l'ont placé en détention sur place, sans incident », a-t-il poursuivi. D'après le Washington Post, le jeune homme portait un sac à dos contenant deux grenades de gaz lacrymogène.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Alerte à la bombe dans 16 centres juifs aux États-Unis
    La Maison-Blanche attire des passants solitaires, les services secrets jugés coupables…
    Intrus à la Maison-Blanche: deux officiers du Secret Service limogés
    Tags:
    police, fausse alerte, bombe, présidence américaine, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik