Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    De l’investiture à nos jours: Donald Trump bat son record d'impopularité

    © AFP 2017 Mandel Ngan
    International
    URL courte
    372323156

    Depuis son investiture, la cote de popularité du Président américain Donald Trump n'avait jamais été aussi basse que samedi, selon l'institut de sondages Gallup.

    D'après le sondage réalisé par l'institut Gallup le 18 mars, seuls 37 % des personnes interrogées approuvent la politique du nouveau chef de la Maison-Blanche, tandis que 58 % disent y être opposés.

    Notons que lors des premiers jours de sa présidence, les deux camps se retrouvaient à égalité à 45 %.

    Quotidiennement, Gallup a interrogé par téléphone environ 1 500 adultes, avec une marge d'erreur de 3 % au final. Pourtant, le Président américain Donald Trump estime que tous les sondages de popularité de sa politique sont falsifiés.

    Au sujet des mauvais sondages sur sa popularité personnelle, Donald Trump tweetait récemment que les gens qui avaient fait les sondages bidons pour les élections faisaient maintenant des sondages de popularité.

    « Ils sont truqués, comme avant », a souligné le Président américain.

    Donald Trump avait également une cote de popularité basse pendant sa campagne électorale, ce qui ne l'a pas empêché de remporter l'élection face à Hillary Clinton.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Quand Obama quitte la Maison Blanche moins populaire que sa femme
    La post-vérité de la présidentielle US: la popularité de Trump en hausse
    Trump bat un nouveau record d'impopularité
    Tags:
    cote de popularité, sondage, Gallup Media, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik