Ecoutez Radio Sputnik
    Le vice-Premier ministre serbe Rasim Ljajic

    Adhésion à l’UE: «les peuples des Balkans fatigués d’attendre»

    © Sputnik. Alexandar Milachich
    International
    URL courte
    8732171

    Une semaine après le sommet européen à Bruxelles, les dirigeants de six pays des Balkans occidentaux se sont réunis jeudi 16 mars à Sarajevo, et le vice-Premier ministre serbe Rasim Ljajic a commenté pour Sputnik les fruits de cette rencontre.

    Des projets concrets sont nécessaires pour que le peuple puisse constater les avantages de l'adhésion à l'Union européenne, a déclaré à Sputnik le vice-Premier ministre serbe Rasim Ljajic, leader du Parti social-démocrate de Serbie.

    « Les gens sont fatigués d'attendre [cette adhésion, ndlr], mais d'autre part, Bruxelles est fatigué de s'élargir, et nous nous trouvons tous dans une sorte de salle d'attente », a estimé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'il était sans doute inutile de se rencontrer tous les trois ou quatre mois s'il ne s'agissait de rien de concret.

    « Notre région est politiquement instable, et nous avons besoin d'un cas concret de coopération réussie », a souligné le chef adjoint du gouvernement serbe.

    La rencontre de Sarajevo qui s'est achevée sur des « déclarations consensuelles » associait les Premiers ministres de « six pays des Balkans occidentaux : l'Albanie, la Bosnie, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie, tous candidats à l'adhésion à l'UE ».

    Les observateurs constatent que dans une Europe à l'heure du rétrécissement, l'élargissement est moins que jamais à l'ordre du jour de l'Union européenne qui essaie toutefois de faire patienter les pays candidats des Balkans de l'Ouest qui est la région la moins intégrée. Il est évident que le Brexit risque de reporter encore l'adhésion des États de l'ex-Yougoslavie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Theresa May appellera l’UE à lutter contre la «désinformation» russe dans les Balkans
    Fermeture de la route des Balkans, ou comment l’UE compte abandonner la Grèce
    Balkans: les tendances prorusses, menace pour l’UE
    Tags:
    élargissement, adhésion à l'UE, brexit, Brexit, Union européenne (UE), Parti social-démocrate de Serbie, Sputnik, Rasim Ljajic, Bruxelles, Serbie, Monténégro, Macédoine, Kosovo, Bosnie-Herzégovine, Albanie, Balkans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      Norbert
      Et qu'en dit la population? Nous savons que l'europe est source de revenus, de profits considérables pour les politicards et autres diplomates à la noix qui la représentent, mais les peuples ont-ils droit aux miettes du gâteau? Je ne crois pas!
    • avatar
      grandloup74
      Après avoir vécus au crochet de l'URSS, les Balkans, pas partisans de s'assumer par eux mêmes, voudraient aujourd'hui vivre sur les dos des peuples des pays d'europe... Désolé, on n'est pas l'armée du salut, assumez vous ! l'u.e de toutes façons, n'en a plus pour très longtemps et c'est tant mieux !
    • avatar
      gevehem
      Que les pays des Balkans se rapprochent de la Russie. C'est la solution la plus intelligente. L'UE n'existera bientôt plus...
    Afficher les nouveaux commentaires (0)