Ecoutez Radio Sputnik
    Emirats: le bonheur et la tolérance religieuse auront désormais leurs ministres

    Les Émirats arabes unis se chargeront du bonheur mondial

    © AP Photo/ Kamran Jebreili
    International
    URL courte
    13739417

    La seule chose qui manquait à l'humanité pour être heureuse était un conseil spécialement dédié au bonheur mondial. Les Émirats arabes unis ont décidé de corriger cette faute.

    À l'occasion de la Journée mondiale du bonheur, le vice-Président et Premier ministre des Émirats arabes unis Mohammed ben Rachid Al Maktoum a annoncé la création d'un conseil mondial du bonheur, rapporte l'hebdomadaire Arabian Business.

    L'Émir de Dubaï estime que pour atteindre le bonheur, l'humanité a besoin d'une nouvelle approche basée sur la coopération et l'union des efforts ainsi que sur les points communs qu'il faut trouver pour soutenir des valeurs positives.

    « Le bonheur est une bonne contagion, et nous voulons que les peuples du monde en soient affectés, pour jouir de sa bonté. », a-t-il ajouté.

    Sourire
    © Fotolia/ Olesya Turchuk
    Le conseil mondial du bonheur sera constitué de 13 membres et se réunira deux fois par an. En plus, il lancera un rapport annuel sur le bonheur global lors du Sommet des gouvernements du monde (WGS). Le Conseil sera dirigé par l'économiste américain Jeffrey Sachs qui est connu pour être l'un des principaux promoteurs de « la thérapie de choc », une stratégie économique qui a eu de graves conséquences dans certains pays où elle avait été appliquée dans les années 1990 dont la Russie, la Pologne et la Bolivie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Tags:
    bonheur, Jeffrey Sachs, Mohammed ben Rachid Al Maktoum, Émirats Arabes Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik