Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Casse-tête ukrainien: comment visiter la Crimée sans être sanctionné?

    © Sputnik. Sergei Malgavko
    International
    URL courte
    211795291

    La visite en Crimée risque de se transformer en interdiction de venir en Ukraine pour ceux qui n'ont jamais visité la péninsule, que ce soient les Russes, ou les ressortissants de n’importe quel pays, dont le nombre augmente de jour en jour. Selon le vice-premier ministre du gouvernement de Crimée, l’Ukraine risque de rester isolée.

    Les menaces des autorités ukrainiennes d'imposer des sanctions pour la visite en Crimée risquent de créer un drôle de situation: aucun étranger ne pourra visiter ce pays de l'Europe de l'Est, a déclaré le vice-premier ministre du gouvernement de Crimée, Gueorgui Mouradov, dans une interview accordée à Sputnik.

    « Bientôt l'entrée en Ukraine sera interdite aux parlementaires de tous les pays, ainsi qu'à tous les ressortissants étrangers. Apparemment, c'est ce qu'ils veulent. Mais les visiteurs viennent chez nous juste pour voir de leurs propres yeux que la Crimée vit en paix et sans encombre », indique Gueorgui Mouradov.

    Selon le vice-premier ministre criméen, les postulats de Kiev sont « dépourvus de sens », car d'un côté les autorités ukrainiennes invitent les observateurs internationaux de venir dans la péninsule, et de l'autre côté, elles menacent de sanctions.

    De plus en plus de politiciens européens souhaitent venir dans la péninsule voir de leurs propres yeux que la Crimée n'est pas « occupée », qu'elle prospère et que les droits des citoyens sont respectés. Actuellement, une délégation internationale composée de députés européens, de politiciens de l'UE, de la CEI et d'Amérique latine — soit une vingtaine de personnes au total — se trouve en Crimée afin de voir comment la situation évolue dans la région et ce qui a changé depuis sa réunification avec la Russie.

    « Cette visite a une importance majeure. Elle permettra de rapporter des informations objectives sur la situation actuelle dans la péninsule et aidera à stopper la désinformation, le mensonge et la diffamation non seulement sur la Crimée, mais également sur la Russie dans son ensemble, a déclaré Gueorgui Mouradov.

    La visite actuelle n'est pas la première. Des parlementaires français se sont déjà rendus plusieurs fois en Crimée.

    Bien que le Parquet général de l'Ukraine ait ouvert une procédure contre les hommes politiques français qui se sont rendus en Crimée en juillet 2016, les parlementaires semblent ne pas la prendre au sérieux.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Ukraine: une députée française mise en examen pour avoir visité la Crimée
    «Le retour de la Crimée à la Russie a sauvé les Criméens»
    Une délégation allemande débarque en Crimée «pour voir la situation réelle»
    Tags:
    parlementaires, sanctions, Gueorgui Mouradov, Crimée, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik