Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    Militaire irakien: les échecs à Mossoul poussent les terroristes à commettre des attentats

    © AFP 2017 Aris Messinis
    International
    URL courte
    L'opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (170)
    0 165040

    Dans une interview accordée à Sputnik, un des commandants opérationnels à Mossoul, le lieutenant-colonel Hakim Abbas a fait savoir que les terroristes n’effectuaient de nombreuses attaques dans le pays que pour détourner l’attention de la vaste opération de libération de la ville de Mossoul.

    Sur fond d'attaques terroristes en Irak, emportant les vies de nombreuses personnes, se poursuit une opération de libération de la ville de Mossoul qui se trouve sous le contrôle de djihadistes depuis juin 2014. Selon le commandant opérationnel à Mossoul Hakim Abbas, ces attentats des terroristes ont pour objectif de détourner l'attention de leurs échecs répétés à Mossoul.

    Dans un entretien accordé à Sputnik, il a souligné que la police irakienne était sur le point de libérer la Grande mosquée d'al-Nuri, qui est le deuxième site stratégique après les bâtiments gouvernementaux. Il a également fait remarquer que l'armée et la police irakiennes reprenaient quotidiennement le contrôle sur différents objectifs stratégiques.

    « Les bombardiers et les lance-roquettes multiples continuent de pilonner les positions des terroristes. 23 véhicules bourrés d'explosifs ont été détruits. En outre, un groupe de djihadistes a été encerclé dans le quartier de la mosquée, surtout connue pour avoir été le lieu où le chef de l'organisation terroriste Daech Abou Bakr al-Baghdadi a fait son premier discours ».

    En expliquant les raisons d'une série d'explosions à Bagdad et dans ses banlieues, Hakim Abbas a fait remarquer qu'ainsi, les terroristes essayent de détourner l'attention de leurs échecs répétés à Mossoul. En outre, les combattants essayent d'affaiblir l'offensive contre leurs positions et de pousser les chefs militaires à envoyer une partie de leurs hommes dans la capitale. Les forces de sécurité travaillent sans relâche pour éviter les attentats.

    Hakim Abbas a confirmé que les terroristes continuaient d'assassiner leurs camarades qui essayaient de s'enfuir ou de se rendre à l'armée ou à la police. Ils le font pour effrayer les autres, pour qu'ils n'aient pas envie de faire la même chose. Pourtant, certains terroristes ont réussi à s'enfuir. Pour l'instant, on est en train de les interroger et de préparer des formulaires pour les tribunaux.

    La progression des forces irakiennes se déroule comme prévue malgré la farouche résistance des djihadistes qui contrôlaient l'intégralité de Mossoul depuis juin 2014. Selon le général américain Stephen Townsend, chef militaire de la coalition anti-Daech, environ 2 000 djihadistes se trouvent toujours dans et autour de la partie ouest de Mossoul.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    L'opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (170)

    Lire aussi:

    L’Irak appelle ses réfugiés à revenir dans le pays
    60% de Mossoul-Ouest libérés de Daech
    «On attendait la libération»: une habitante de Mossoul se souvient du début de l’offensive

    Lire aussi:

    L'armée irakienne entame la libération du centre de Mossoul
    Affamés, des habitants de Mossoul fouillent dans les poubelles pour manger
    L’armée irakienne progresse et reprend un nouveau quartier de Mossoul
    L'armée irakienne reprend le quartier abritant le consulat turc à Mossoul
    Les journalistes bannis de Mossoul-Ouest en raison de combats
    Tags:
    lutte antiterroriste, libération, attentat, terrorisme, Bagdad, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik