Ecoutez Radio Sputnik
    Déploiement du THAAD en Corée du Sud

    THAAD: Séoul internationalise le conflit avec Pékin

    © REUTERS/ USFK/Yonhap
    International
    URL courte
    31791192

    Rien ne va plus entre Séoul et Pékin, la Corée du Sud accusant la Chine d’appliquer des sanctions économiques contre ses entreprises pour la punir d’avoir accepté le déploiement sur son territoire d’un système antimissile américain THAAD. Sputnik a eu l’occasion d’en parler avec des experts.

    La Corée du Sud a déposé une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre la Chine, prétendant que celle-ci viole des accords commerciaux en vigueur à titre de « rétorsion » au déploiement planifié du système de défense antimissile américaine THAAD dans le sud de la péninsule coréenne.

    Mikhaïl Beliaïev, de l'Institut russe des marchés boursiers et de la gestion, a estimé dans un entretien avec Sputnik que la recherche par Séoul d'un médiateur en la personne de l'OMC témoigne d'un nouveau regain de tensions dans les relations entre la Chine et la Corée du Sud.

    « Pékin ne veut pas en attendant aggraver les tensions politiques et militaires avec Séoul à cause du THAAD, mais sur son territoire national, il donne une sorte de "chiquenaude" à la Corée du Sud. […] Il est toutefois peu probable que l'OMC adopte des mesures radicales quelconques contre la Chine », a déclaré l'expert, en commentant les informations de plus en plus fréquentes sur le boycott des marchandises sud-coréennes en Chine.

    On apprend par ailleurs que les efforts tendant à organiser des négociations directes entre les ministres des Finances de la Chine et de la Corée du Sud en marge du récent sommet du G20 en Allemagne ont échoué. Arguant un calendrier trop chargé, Pékin a décliné la demande de rencontre de la part de Séoul.

    Un autre interlocuteur de l'agence, le spécialiste chinois des problèmes du nord-est asiatique Da Znigang a affirmé ne pas voir de sens pratique dans la plainte déposée par Séoul contre Pékin, tout en estimant que cette démarche pourrait au contraire attiser encore plus les sentiments anti-sud-coréens en Chine.

    « Séoul n'a pas de preuves que le gouvernement chinois aurait ordonné le boycott des entreprises et des marchandises sud-coréennes en réponse au déploiement des missiles. […] Toutes les soi-disant mesures de la Chine contre la Сorée du Sud ne sont en fait que la libre expression de la volonté du peuple chinois, ce qui ne peut évidemment pas servir de fondement sérieux pour la plainte », a conclu l'expert.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Pour percer le bouclier THAAD, Pyongyang s’exerce au lancement simultané de missiles
    Les éléments du THAAD en Corée du Sud, une épreuve pour les relations Séoul-Pékin
    Systèmes THAAD en Corée du Sud: Pékin appelle à «ne pas emprunter ce mauvais chemin»
    Tags:
    protestations, sanctions, déploiement, plainte, système antimissile THAAD, Sputnik, OMC, Da Znigang, Mikhaïl Beliaïev, Pékin, Séoul, Corée du Sud, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik