Ecoutez Radio Sputnik
    Sputnik

    Sputnik: les actes de l’agence de presse balte BNS doivent être déclarés illégaux

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    7887252

    Suite à la résiliation anticipée et unilatérale de la part de l’agence de presse balte BNS du contrat avec l’agence d’information Sputnik, cette dernière a porté une demande en justice contre la BNS, plainte qui a été acceptée par un tribunal d’arrondissement de la capitale lituanienne, Vilnius.

    Un tribunal d'arrondissement de la ville de Vilnius a accepté la plainte de l'agence internationale d'information Sputnik contre l'agence de presse balte Baltic News Service qui a résilié unilatéralement et prématurément le contrat liant les deux agences malgré le respect total de tous ses engagements par Sputnik.

    « La résiliation anticipée du contrat initiée par la BNS est illégale et sans fondement. La société BNS n'avait pas de droit de refuser d'exécuter le contrat unilatéralement. Ni la loi, ni les clauses du contrat ne lui accordent ce droit », a déclaré le chef de Sputnik pour les pays baltes et de la CEI Andreï Blagodirenko.

    Rappelons qu'en janvier 2017, Sputnik Lituanie a reçu une lettre de la part de l'ancien chef de l'agence d'information BNS Tomo Balzeko, où ce dernier déclarait avoir résilié le contrat d'échange d'information pour Sputnik Lituanie. Cependant, Sputnik s'acquittait de tous ses engagements.

    Les agences d'information LETA et BNS ont également résilié les contrats avec les rédactions de Sputnik Lettonie et Estonie. Une telle résiliation presque simultanée des contrats dans trois pays ne témoignent que du fait que cela était dû à des raisons politiques. Ainsi, auparavant, suite à une demande de Sputnik, l'ancien chef de la BNS Tomo Balzeko a déclaré que l'agence balte « avait décidé de ne pas coopérer avec des médis qui, dans notre pays, publient des sujets de propagande et ne correspondaient pas aux principes des médias libres ».

    Il est à noter que depuis fort longtemps les autorités des pays baltes essayent de limiter l'activité des médias russes, y compris Sputnik. Ainsi, au printemps 2016, le site Sputnik Lettonie a été bloqué dans le système de noms de domaine.lv suite à une prétendue violation de l'ordonnance du Conseil de l'UE sur les mesures restrictives « en raison de la menace de l'intégrité territoriale, de la souveraineté et de l'indépendance de l'Ukraine ». En février, il a été découvert que les services spéciaux estoniens préconisaient aux fonctionnaires d'État de ne pas parler aux collaborateurs de Sputnik.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Accusations de «En Marche!» contre Sputnik et RT sans fondement
    Moscou sur les accusations contre Sputnik: la popularité des médias russes est flatteuse
    «Les médias allemands devraient prendre exemple sur RT et Sputnik»
    Tags:
    propagande, informations, Conseil de l'UE, Communauté des Etats indépendants (CEI), Ukraine, Estonie, Lettonie, Lituanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      louisjulia220
      Serait-ce une première manifestation des manoeuvres déstabilisatrices envisagées par l'OTAN dans les pays baltes? Voir l'article vers lequel vous mène ce lien: fex.net/328096933962 (article à télécharger)
    • avatar
      grandloup74
      Un troupeau de moutons qui se prennent pour des loups, excités par un nuage de moucherons... Ces baltes sont vraiment pitoyables !
    • avatar
      Norbert
      Savez-vous qu'en France il n'est pas interdit de mentionner Sputnik, mais ce nom sera systématiquement censuré par les médias français de telle sorte qu'il n'apparaisse jamais! Pas mal, non? Surtout pour des médias qui se revendiques libres alors qu'ils sont au service de l'état!
      La vérité fâche, surtout ceux qui veulent la cacher...Les journaleux français n'aiment pas la vérité! Finalement, c'est du même niveau sauf que les baltes ont le courage de le dire...
    • Skevin
      Mais où sont donc les loups qui hurlaient après Chavez sous prétexte qu'il prenait des mesures contre des médias qui appelaient ouvertement au meurtre? Il se sont tellement égosillés qu'ils n'ont pas la force de défendre la démocratie quand elle se trouve à l'est?
    Afficher les nouveaux commentaires (0)