Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Pour Erdogan, l'UE «rouvrirait les chambres à gaz si elle en avait la possibilité»

    © AP Photo/
    International
    URL courte
    5524792012

    Selon Recep Tayyip Erdogan, l'UE mène un combat contre son pays, poussée par la haine envers «la Turquie et tous les musulmans».

    À l'approche du référendum sur le renforcement de ses pouvoirs, le dirigeant turc s'enlise de plus en plus dans la rhétorique antieuropéenne. Lors d'un rassemblement le 19 mars à Istanbul, M. Erdogan a accusé l'UE de « haïr la Turquie et tous les musulmans ».

    « S'ils (les Européens, ndlr) en avaient la possibilité, les Européens rouvriraient les chambres à gaz et les camps d'extermination, mais ils ne le font pas car ils ont honte », a lancé le chef d'État turc, qui avait précédemment accusé l'Allemagne de « pratiques nazies » suite à la décision de Berlin de ne pas tenir de meetings pro-Erdogan sur le territoire du pays.

    S'adressant à « à ceux qui agissent avec une main de fer dans un gant de velours », M. Erdogan a déclaré que leurs jours étaient finis. « La Turquie qui cède face à vos menaces et à votre tyrannie n'existe plus. Nous ne permettrons pas que nos citoyens soient victimes de préjudice », a-t-il promis.

    Le 18 mars, environ 30 000 Kurdes ont manifesté à Francfort contre le président turc et son projet de réforme constitutionnelle. La manifestation a été « fermement condamnée » sur Twitter par le gouvernement turc. Recep Tayyip Erdogan a pour sa part accusé la chancelière allemande Angela Merkel de « soutenir les terroristes ».

    « Les derniers événements auxquels nous avons assisté en Europe nous montrent que le combat contre notre pays est passé à un nouveau stade.

    Ceux qui veulent nous faire du mal sont ceux qui soutiennent les terroristes et leur fournissent des armes », a déclaré le numéro un turc devant ses partisans à Istanbul.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Erdogan appelle à adopter des sanctions contre les Pays-Bas
    Erdogan traite les Pays-Bas de «république bananière»
    Erdogan vs Merkel: nouvelle comparaison avec les nazis
    Ankara accuse Berlin de soutenir l’ennemi numéro un d’Erdogan
    Tags:
    scandale, diplomatie, tensions, manifestation, Union européenne (UE), Angela Merkel, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik