International
URL courte
21535
S'abonner

«L’ouverture du Bureau de la République populaire de Donetsk en Grèce est un événement d'une grande importance politique pour la lutte antifasciste des peuples de l'Ukraine de l’Est», déclare Andreas Zafiris, le chef du Bureau de la RPD à Athènes. Le ministère grec des Affaires étrangères dément pourtant cette ouverture.

Des Grecs, préoccupés par le sort du peuple de la République populaire de Donetsk, soutiennent de longue date ces habitants de l'est de l'Ukraine qui luttent pour protéger leurs droits à la souveraineté et à l'indépendance. Ce mardi 22 mars a été marqué par un événement particulièrement important: malgré le mécontentement du gouvernement grec, un Bureau de la République populaire de Donetsk a enfin ouvert ses portes à Athènes.

Un Bureau de la République populaire de Donetsk existe déjà dans d'autres pays européens, dont l'Italie et la République tchèque. Ces organisations ont principalement des missions informatives, communicatives et culturelles.

« Il ne faut pas oublier que dans la région de Donetsk vit une grande communauté grecque, environ 100 000 personnes. Nous finançons une école grecque là-bas.

Malheureusement, l'État grec ne soutient pas cette grande communauté grecque. Nous finançons également un centre culturel à Gorlovka (ville de la région de Donetsk, ndlr) », a expliqué à Sputnik Andreas Zafiris, le chef du Bureau de la République populaire de Donetsk à Athènes et membre du mouvement Save Donbass (Sauver le Donbass).

Panayótis Lafazánis, ex-ministre grec de l'Énergie et chef du parti politique grec Unité populaire, estime aussi qu'il est indispensable de soutenir les citoyens en détresse et de les aider à devenir libres et indépendants.

« Nous souhaitons la victoire du peuple qui cherche à obtenir la souveraineté et l'indépendance. Les habitants de Donetsk ont les mêmes désirs que l'on a ici en Grèce. Nous parviendrons bientôt à obtenir la liberté et l'indépendance. C'est aussi notre lutte. Nous sommes solidaires avec Donetsk et la lutte de son peuple », a déclaré M. Lafazánis.

Le ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Donetsk Natalia Nikanorova a remercié les Grecs de la part de tout le peuple de la République pour leur « contribution au développement de la République populaire de Donetsk en tant que sujet de la communauté internationale ».

Le ministère grec des Affaire étrangères a pourtant démenti l'information sur l'ouverture du Bureau de la République populaire de Donetsk (RPD) à Athènes, en Grèce.

« L'information sur l'ouverture de la délégation « officieuse » ne reflète évidemment pas la situation réelle », lit-on sur le site du ministère.

Néanmoins, Andreas Zafiris reste persuadé que « l'ouverture du Bureau de la République populaire de Donetsk en Grèce est un événement d'une grande importance politique pour la lutte antifasciste des peuples de l'Ukraine de l'Est ».

« Quelle que soit la position finale du gouvernement grec — reconnaître ou non les républiques populaires — elles ont cependant cette reconnaissance dans l'esprit du peuple grec. Ce qui est le plus important », a-t-il conclu.

Les autorités de Kiev ont lancé en avril 2014 une opération militaire contre les Républiques populaires de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL) qui avaient proclamé leur indépendance suite au coup d'État de février 2014 en Ukraine.

En vertu des accords de Minsk, Kiev devait mettre en place une réforme constitutionnelle avant la fin de l'année 2015 ainsi que procéder à une décentralisation et adopter une loi accordant aux régions de Donetsk et de Lougansk un statut spécial. Ces engagements n'ont pas été remplis par les autorités ukrainiennes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Donetsk frappé par des lance-roquettes multiples Grad et Ouragan
Les conséquences du pilonnage de Donetsk
En pilonnant Donetsk, Kiev teste l’administration Trump
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Tags:
souveraineté, indépendance, Bureau de la République populaire de Donetsk à Athènes, Athènes, Grèce, Donetsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook