International
URL courte
34644
S'abonner

D'après les données préliminaires fournies par le chef de la police de Kiev, l'homme tué dans le centre de la capitale ukrainienne est l'ancien député de la Douma russe Denis Voronenkov.

Selon les données actualisées du ministère ukrainien de l'Intérieur M. Voronenkov a été tué par un citoyen d'Ukraine.

Le conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur Anton Guerachtchenko a qualifié l'assassinat de l'ex-député de la Douma (chambre basse du parlement russe) Denis Voronenkov de geste politique visant à intimider les hommes politiques russes.

« L'ex-député de la Douma russe Denis Voronenkov vient d'être abattu à la sortie de l'hôtel Premier Palace. C'est un assassinat politique commandité visant à intimider les députés et fonctionnaires russes qui tenteront de fuir la Russie vers l'Occident ou l'Ukraine pour raconter la vérité sur le fonctionnement de l'appareil punitif russe », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Des «espions du Kremlin» arrêtés en Ukraine
© REUTERS / Ukraine's State Security Service
L'ex-député de la Douma Denis Voronenkov a été tué au cours d'une fusillade dans le centre de Kiev, a confirmé le chef de la police ukrainienne Andreï Grichtchenko.

« Je peux le confirmer », a-t-il répondu à la question de savoir si l'homme abattu était bien Denis Voronenkov.

La police ukrainienne a également confirmé que l'assassin présumé de M. Voronenkov avait été blessé et arrêté. Transporté à l'hôpital, il a succombé à ses blessures. 

Selon la télévision ukrainienne, l'ex-député était accompagné d'un garde du corps qui a blessé l'assaillant.

La Russie n'avait aucune raison de « toucher un cheveu » de la tête de l'ex-député Voronenko, son assassinat dans le centre de Kiev profite aux services secrets ukrainiens, estime le député de la Douma Evgueni Revenko.

« Cela profite surtout aux services secrets ukrainiens pour pointer du doigt la Russie. Mais je crois qu'il n'y avait aucune raison de toucher même à un cheveu de la tête de M. Voronenkov, tout comme il n'y avait aucun projet en ce sens. Mais monter une combine pour accuser Moscou, c'est ce que nous observons », a-t-il indiqué sur la chaîne de télévision Russie 24.

L'assassinat de M. Voronenkov a été commenté par le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

« Cela ne nous regarde pas, inutile de commenter », a-t-il réagi.

Denis Voronenkov et sa femme Maria Maksakova, elle aussi ex-députée de la Douma, ont fui la Russie en décembre dernier. Peu de temps après, les deux ont reçu la citoyenneté ukrainienne. Le député a expliqué sa fuite par des raisons politiques, tandis que le Comité d'enquête de Russie lie son départ à une tentative de se dérober à des poursuites judiciaires: l'ex-député a été arrêté par contumace sous l'accusation de prise de contrôle hostile d'un édifice à Moscou.

À Kiev, M. Voronenkov a fait plusieurs déclarations retentissantes sur la vie politique en Russie et a fait des dépositions au parquet ukrainien contre l'ex-président d'Ukraine Viktor Ianoukovitch. Lui-même et sa femme ont déclaré qu'ils auraient été forcés de voter à la Douma pour le rattachement de la Crimée à la Russie. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a démenti ces déclarations, notant que le vote avait été bénévole.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La fermeture de la Radio «Vesti» en Ukraine, une attaque contre la liberté d’expression
Encore une chaîne de télévision russe interdite en Ukraine
Assassinat du journaliste russe en Ukraine: évidemment, une des pistes mène en Russie
Une boulette de BFM TV fait voir rouge à Jean-Luc Mélenchon
Tags:
meurtre, enquête, Maria Maksakova, Denis Voronenkov, Dmitri Peskov, Kiev, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook