International
URL courte
Attaque à la voiture bélier à Anvers (3)
29423
S'abonner

Une voiture immatriculée en France a tenté de s'engager à vive allure dans une rue commerçante d'Anvers, a annoncé la police belge. Un suspect a été arrêté. D'après le Parquet général du pays, il s'agit d'un Français vivant en France.

Un suspect a été arrêté jeudi par les forces de l'ordre belges à Anvers, où une voiture a tenté de s'engager dans une rue commerçante, rapporte la presse locale se référant à la police. D'après les dernières données, il s'agit d'un citoyen français vivant en France.

Le conducteur a été placé en garde à vue. « Il s'agit de Mohamed R., né le 8 mai 1977, de nationalité française et domicilié en France », précise RTL.

Par la suite, le Président Hollande a confirmé que la tentative d'attentat impliquait un citoyen français.

« Il y a à Anvers une tentative semble-t-il d'un ressortissant français avec un certain nombre d'armes qui pouvaient être dans son coffre, mais ce sera aux juges de s'exprimer là-dessus, qui cherchait là aussi à tuer ou en tout cas à créer un évènement dramatique », a déclaré le président au Salon du Livre de Paris.

Tout de suite après l'incident, le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever, cité par Le Soir, a annoncé devant la presse qu'un possible attentat avait été évité dans la ville.

​Selon la source, l'incident a eu lieu vers 11h00, lorsqu'un inconnu a tenté de rouler sur des piétons dans la rue commerçante du Meir. Les médias flamands indiquent pour leur part que la voiture était immatriculée en France.

Dans un commentaire à Sputnik, une source policière a indiqué ne pas disposer d’informations sur de possibles victimes.

« À ce moment, nous ne possédons pas d’informations sur d’éventuelles victimes », a fait savoir la source.

« Le véhicule roulait à grande vitesse sur le Meir, donc les gens devaient sauter sur le côté », a déclaré le chef de corps de la police d'Anvers, Serge Muyters, lors d'un point presse.

Le conducteur, « un homme d'origine nord-africaine » vêtu d'une « tenue de camouflage », a été arrêté à l'issue d'une course-poursuite dans le centre de la ville, a-t-il précisé, cité par l'agence AFP.

Un périmètre de sécurité a été mis en place autour des lieux de l'incident, qui intervient le lendemain de l'attaque de Londres.

Dans le coffre du véhicule, plusieurs armes, dont un fusil, ont été découverts, rapporte l'agence AFP, se référant au Parquet belge.

Le Premier ministre Charles Michel a déclaré que le gouvernement suivait de près la situation.

« Nous suivons la situation de très près. Les services de sécurité ont été exemplaires dans leur travail à Anvers », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

Toutefois, selon une source française proche de l'enquête, citée par Reuters, l'homme serait de nationalité tunisienne et inconnu des services français.

Le 22 mars en milieu d'après-midi, un homme a foncé en voiture sur des piétons devant le parlement britannique, à Londres. Les agents des forces de l'ordre l'on abattu alors qu'il essayait d'attaquer un policier après avoir poignardé un premier officier. L'attaque a fait trois victimes, dont un policier de 48 ans, un homme d'une cinquantaine d'année et une femme d'une quarantaine d'années, et 40 blessés.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Attaque à la voiture bélier à Anvers (3)

Lire aussi:

Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec des symptômes du coronavirus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik