International
URL courte
21167
S'abonner

Alors que l’avenir de l’Union européenne préoccupe nombre de politologues, le projet «Europe : la supranationalité a échoué, faisons confiance aux nations» présenté par Jean-Pierre Chevènement et quinze autres personnalités appelle à une refondation. Franck Dedieu, délégué général de République Moderne, présente ses commentaires à Sputnik.

L'avenir de l'Union européenne fait couler beaucoup d'encre. Europhobie et europhilie peuvent-elles cohabiter? Franck Dedieu, délégué général de République Moderne, présente ses commentaires à Sputnik suite à la publication par Jean-Pierre Chevènement d'une tribune dans le Figaro dénonçant l'Union européenne et sa Commission supranationale et intitulée « Europe: la supranationalité a échoué, faisons confiance aux nations ».

Mosquée à Berlin
© AFP 2021 Maurizio Gambarini / dpa / AFP
D'après M. Dedieu, il serait faux de parler de la fin de l'Europe, mais on peut effectivement parler de son rejet par la population européenne dans son état actuel, qui demande une rénovation et un nouveau projet.

« L'Europe n'est pas condamnée parce que justement nous appelons à une refondation. On est favorable à une Europe européenne, à une Europe des nations. […] C'est la raison pour laquelle à ce rejet et à cette résignation, doit répondre un projet plus ambitieux qui soit à la fois un projet d'indépendance, à la fois un projet plus démocratique et puis aussi un projet de prospérité », explique M. Dedieu à Sputnik.

Pour le délégué, il est nécessaire de refonder les traités, avec une matrice d'idées et de valeurs qui soit radicalement différente et qui laisse une place importante aux nations, qui sont le cadre naturel de la souveraineté populaire.

« Il faut poursuivre [ce projet de rénovation, ndlr] sur des bases radicalement nouvelles. Il ne faut pas détruire du tout, il ne faut pas divorcer, il faut revoir le contrat de mariage de fond en comble », a déclaré M. Dedieu.

De même, le délégué insiste sur le fait qu'on ne parle pas ici des idées eurosceptiques, ce qui diffère, par exemple, de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, mais surtout de la reconstruction de la nouvelle Europe basée sur la souveraineté nationale.

« Cet appel à faire un nouveau traité a quand même au départ une approche qui n'est pas une approche de déconstruction mais de reconstruction », a conclu le délégué.

L'initiative du projet « Europe: la supranationalité a échoué, faisons confiance aux nations » fait appel à une refonte en profondeur des institutions, appelant à la mise en place d'une communauté européenne plus resserrée et homogène par son PIB et sa population, mais surtout à refonder une Union européenne basée sur le principe de «souveraineté nationale et d'adhésion des populations».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les portes de l'Union européenne officiellement ouvertes pour les Géorgiens
L’Europe, l’Union européenne, et les échéances électorales
Les perspectives de l’Union économique eurasiatique
«L’Union européenne ne peut pas garantir sa propre sécurité»
Theresa May: Londres quittera l'Union douanière de l'UE
Pour Marion Maréchal-Le Pen, l’Union européenne est «irréformable»
Tornade Trump sur l’Union européenne ?
Tags:
Union européenne (UE), Frank Dedieu, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook