Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    L'élargissement de l'UE de 2004, une erreur?

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    111871252

    L'intégration de pays de l'Europe de l'Est au sein de l'UE était-elle une bonne idée? Il semble que la politique de certains pays admis au sein de l'Union européenne en 2004 soit une source toujours plus grandissante de problèmes pour cette organisation supranationale.

    La politique du gouvernement du Premier ministre Beata Szydło a fait de la Pologne une source de soucis pour l'Union européenne, c'est du moins la thèse a avancée par l'ex-Président polonais Aleksander Kwaśniewski, en prévision du sommet de l'UE qui se tient à Rome ce week-end à l'occasion du 60e anniversaire des traités européens.

    « Il faut que madame le Premier ministre sache qu'en Occident grandit la conviction — parmi les hommes politiques, mais aussi au sein de la société —que la principale erreur commise par l'UE au cours de ces dernières années n'est ni le Brexit, ni les migrants, mais l'élargissement de 2004. Nombreux sont ceux qui considèrent que l'admission de la Pologne et d'autres pays de l'Europe de l'Est et plus tard de la Bulgarie et de la Roumanie a été une erreur colossale », a-t-il déclaré.

    En fait, ces propos font suite à la déclaration faite ce vendredi matin par la chef du gouvernement polonais. Avant son départ pour Rome, elle a fait savoir que les pays du groupe de Visegrád (groupe informel qui réunit la Hongrie, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie) avaient formulé leur position qu'elle a nommée « Déclaration de Varsovie ». Ce document comprend quatre points : l'Europe est indivisible, l'UE doit accorder plus d'attention aux questions de la Défense en s'appuyant sur l'Otan, il faut rationnaliser le marché commun et l'augmentation du rôle des parlements nationaux, ce qui signifie l'affaiblissement du rôle de Bruxelles.

    Au sommet de Rome, les 27 pays membres de l'UE doivent adopter la déclaration qui définira l'axe de développement de l'organisation sans le Royaume-Uni.

    Or, la Pologne a menacé de ne pas signer si les points mentionnés dans la « Déclaration de Varsovie » n'étaient pas pris en compte.

    « Pendant longtemps, la Pologne a servi d'exemple et a prouvé que l'intégration de nouveaux pays était la bonne résolution. Aujourd'hui nous créons des problèmes […] en remettant en question le sens de l'élargissement », a-t-il constaté.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les portes de l'Union européenne officiellement ouvertes pour les Géorgiens
    L’Europe, l’Union européenne, et les échéances électorales
    Le Pen: l’élection de Trump, nouvelle claque pour l’Europe après le Brexit
    Tags:
    élargissement, problèmes, sommet, Union européenne (UE), Europe de l'Est, Europe, Rome, Pologne, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik