Ecoutez Radio Sputnik
    La chanteuse russe Ioulia Samoïlova

    Un député du Bundestag appelle les Allemands à boycotter l’Eurovision

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    Eurovision 2017 (57)
    15293
    S'abonner

    Alors que Kiev prétend que l’envoi au concours Eurovision de la chanson de la candidate russe Ioulia Samoïlova, qui se déplace en fauteuil roulant, est une «provocation de Moscou», le député allemand Diether Dehm déclare à Sputnik que la provocation émane de l’Ukraine elle-même.

    Si les autorités ukrainiennes ne laissent pas entrer la chanteuse russe Ioulia Samoïlova à Kiev pour participer au concours Eurovision de la chanson, l'Allemagne doit elle aussi s'abstenir d'y participer, a indiqué à Sputnik Diether Dehm, parlementaire du parti allemand Die Linke.

    La candidate russe au concours, qui se déplace en fauteuil roulant, s'est vue refuser la délivrance d'un visa pour l'Ukraine car elle s'était produite en 2015 en Crimée, péninsule rattachée à la Russie en 2014.

    « Cette décision ne contribue guère à la promotion de l'art et se trouve en contradiction flagrante avec l'idée même du concours Eurovision […] qui doit rapprocher les peuples là où les politiciens échouent », a souligné l'interlocuteur de l'agence, lui-même chanteur et compositeur.

    Et d'ajouter que la politique ukrainienne s'ingérait « par un moyen dictatorial dans l'art ».

    Alors que Kiev prétend que l'envoi au concours d'une chanteuse qui se déplace en fauteuil roulant est une « provocation russe », le député allemand souligne que la provocation émane d'Ukraine.

    « Ceux qui formulent officiellement le principe de la tolérance envers les adeptes nazis de Stepan Bandera provoquent toutes les personnes qui ressentent directement ou indirectement leur lien avec les 27 millions de Soviétiques tués (durant la Seconde Guerre mondiale, ndlr). Ils font passer un criminel pour une victime. Aussi la provocation émane-t-elle d'Ukraine », a insisté le parlementaire allemand.

    Diether Dehm espère toutefois que l'Union européenne de radiotélévision (UER) jouera de son influence pour obliger Kiev à annuler l'interdiction d'entrée pour la chanteuse russe.

    Quoi qu'il en soit, il estime que les chances d'exclusion ou de boycott allemand sont minces. Ainsi, Jan Feddersen, journaliste de NDR qui couvre l'Eurovision côté allemand, a déjà qualifié d'« absolument naturelle » la décision de l'Ukraine et estime que Kiev a tout à fait raison.

    « La chanteuse russe serait sans doute utilisée à des fins politiques par Moscou », a notamment déclaré M. Feddersen.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Eurovision 2017 (57)

    Lire aussi:

    Eurovision: l'Ukraine veut vérifier qu'aucun participant n'a visité la Crimée
    Le concours Eurovision 2017 privé d’antenne en Russie
    Eurovision: pourquoi Kiev peut réduire en miettes le rêve de la candidate russe
    Tags:
    chanteuse, journalisme, interdiction, provocation, concours, Eurovision 2017, Seconde Guerre mondiale, Union européenne de radiotélévision (UER), Die Linke, Bundestag, Sputnik, Jan Feddersen, Ioulia Samoïlova, Diether Dehm, Stepan Bandera, Crimée, Moscou, Kiev, Ukraine, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik