International
URL courte
54462
S'abonner

Les États-Unis ont imposé des sanctions contre huit entreprises russes du fait de la loi américaine sur la non-diffusion des armes de destruction massive qui concerne la Syrie, l’Iran et la Corée du Nord, a déclaré le porte-parole du Département d’État des États-Unis à Sputnik.

Le porte-parole du Département d'État a annoncé que les États-Unis avaient introduit des sanctions contre huit entreprises russes conformément à la loi sur la non-diffusion des armes de destruction massive. Selon ses données, « les sanctions imposées sont le résultat de l'évaluation régulière des actions, conformément à la présente loi ».

Il a également souligné que « ces sanctions ne sont pas liées à de plus vastes restrictions économiques imposées après 2014 » suite au rattachement de la Crimée à la Russie.

Une nouvelle liste de sanctions comprend, entre autres, Rosoboronexport, agence russe d'exportation d'armements, l'agence Aviaexport, spécialisée dans l'exportation de produits aéronautiques, le Bureau d'étude de construction de machines et Bazalt, chargé de la production de différentes munitions de guerre, ainsi que l'Académie aérienne militaire Zhukovskï et Gagarine.

D'après le site du Département d'État, les sanctions ont été introduites le 21 mars, mais n'ont été annoncées que le 24 mars. Dans le communiqué officiel on lit qu' « il s'agit de 30 entreprises étrangères et citoyens de dix pays ». Ces sanctions visent en particulier la Chine et les Émirats arabes unis.

Pourtant, au sein du Département d'État on n'a pas précisé en quoi consistait les accusations contre la Russie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Sanctions antirusses: la République serbe de Bosnie défie la pression de l’UE
Bratislava se bat pour ses intérêts appelant à lever les sanctions antirusses
«Rien de mal à discuter des sanctions antirusses», selon la Maison Blanche
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
entreprise, sanctions antirusses, exportations, défense, armements, sanctions, Département d'Etat des Etats-Unis, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook