Ecoutez Radio Sputnik
    Margarita Simonian

    Quelle place pour RT dans la liste des phobies de l’Occident? La réponse de Simonian

    © Sputnik . Alexei Nikolsky
    International
    URL courte
    11332
    S'abonner

    La liste des craintes des pays occidentaux à l’égard de la Russie et de ses soi-disant «guerres hybrides» que, selon l’Occident, elle ne cesse jamais de mener, est impressionnante. Margarita Simonian, rédactrice en chef de RT et de Sputnik, sait exactement quelle place la chaîne russe RT occupe dans cette liste.

    « Quelque part entre Topol et Iskander »: Margarita Simonian a expliqué où se trouvait la chaîne de télévision RT, dont elle est la rédactrice en chef, dans la liste des analystes occidentaux qui voient dans les médias russes une menace et proposent même de leur « couper le souffle temporairement ».

    « Dans la liste des phobies des analystes occidentaux, RT est placée quelque part entre « Topol-M » et « Iskander ». La proposition de nous « couper le souffle » en cas de guerre a tout simplement animé ma journée », a déclaré Mme Simonian, commentant la recherche effectuée par le centre de recherches américain RAND.

    Les spécialistes de RAND ont récemment publié une étude intitulée « Comprendre la guerre hybride russe et ce qu'il faut faire », où ils ont présenté les dangers de la soi-disant « guerre hybride » mise en place par Moscou, et ont proposé des moyens pour « défendre les intérêts américains ».

    Ainsi, les collaborateurs de RAND ont notamment appelé à réaliser « plus de travail » dans ce domaine. Selon eux, « les recherches préliminaires montrent que, probablement, il aurait mieux valu se concentrer sur la décrédibilisation des ressources, telles que Russia Today, et sur l'augmentation de la communication sur la désinformation au lieu de tenter de lutter contre chaque histoire prise isolément, en se basant sur le principe « œil pour œil ». Les chercheurs ont souligné que dans les cas extrêmes, par exemple, pendant la guerre, il est nécessaire de couper le souffle aux médias russes temporairement.

    Par ailleurs, les services de renseignement américain ont consacré à l'agence Sputnik et à la chaîne de télévision RT presque la moitié de leur rapport sur « l'intervention russe » lors des élections présidentielles. L'annexe s'intitulant « La TV du Kremlin essaye d'influencer la politique et gonfler le mécontentement aux États-Unis » occupe six des 14 pages de la version finale des services secrets et représente les conclusions du Centre des sources ouvertes auprès du bureau du directeur du renseignement national de 2012 et contient certains changements suite à l'élection de 2016.

    Les responsables américains ont également accusé la Russie d'avoir mené des cyberattaques sur les systèmes informatiques des organisations politiques américaines afin d'influencer les résultats de l'élection présidentielle. À cet égard, l'administration Obama a imposé des sanctions contre certains individus et entreprises russes.

    Moscou a nié les accusations, les qualifiant d'infondées. Le Président Donald Trump a promis que les autorités américaines procéderaient à une nouvelle enquête sur ce sujet. Le comité sur le renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis s'en occupe en parallèle.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Accusations du camp Macron: la rédactrice en chef de RT et de Sputnik réagit
    Simonian: Macron dit que Sputnik ne ment pas
    Sputnik et RT contre Macron? Margarita Simonian remet les pendules à l'heure
    Tags:
    guerre hybride, médias, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Margarita Simonian, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik