Ecoutez Radio Sputnik
    Un militaire américain dans la province de Raqqa

    «Les USA ne libèrent Raqqa que pour diviser la Syrie»

    © REUTERS / Rodi Said
    International
    URL courte
    22755
    S'abonner

    La coalition dirigée par les États-Unis a lancé une opération de libération de Raqqa, fief des djihadistes de Daech, ce qui implique une augmentation de la présence en Syrie des Américains qui ont pour objectif de diviser ce pays, a indiqué à Sputnik l’un des dirigeants du parti Baas, Halaf al Miftah.

    Washington se sert de l'opération de Raqqa pour diviser la Syrie, a déclaré à Sputnik Halaf al Miftah, membre de la direction du parti Baas (Parti de la résurrection arabe et socialiste, créé à Damas en 1947 dans le but d'unifier différents États arabes en une seule et grande nation).

    « En Syrie, la coalition ne lutte pas contre les terroristes, son objectif étant de modifier les frontières au Proche-Orient, d'anéantir l'État syrien uni et de créer des entités fédérales », a insisté l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les Américains faisaient semblant de combattre les terroristes, mais qu'il n'en était rien en réalité.

    « Les objectifs de la Syrie et de la Russie se distinguent de façon cardinale de ceux des États-Unis, ce qui rend impossible leur coopération dans la lutte contre le terrorisme », a souligné l'homme politique.

    Un autre expert, Ali al-Ahmed, de l'Académie syrienne des questions géostratégiques, a également déclaré à Sputnik que tous les efforts américains qui seraient dirigés à la lutte contre le terrorisme, ne visaient en réalité qu'à diviser la Syrie.

    « La coalition internationale peut effectivement libérer Raqqa, mais sans la coordination de leurs efforts avec l'armée syrienne, les Américains deviendront eux-mêmes des occupants. Quoi qu'il en soit, les États-Unis n'ont pas besoin de coordination, car ils veulent poursuivre une politique indépendante dans le monde », a résumé l'expert.

    Auparavant, le président syrien Bachar el-Assad avait mis en doute l'efficacité de la coalition internationale dirigée par les États-Unis dans le combat contre le terrorisme et notamment lors de la libération de Raqqa. Les États-Unis frappent les positions de Daech en Syrie depuis 2014 sans l'aval de Damas. Selon M. Assad, toute opération militaire en Syrie sans l'autorisation du gouvernement syrien est illégale, alors que la présence d'armées étrangères sur le sol syrien n'est rien d'autre qu'une invasion pure et simple.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie met en doute l’«optimisme» de la France concernant la bataille de Raqqa
    Six civils trouvent la mort dans une frappe de la coalition sur Raqqa
    L'armée syrienne libère le dernier bastion de Daech au nord-ouest de Raqqa
    Tags:
    libération, opération, lutte, coopération, terrorisme, coalition, Sputnik, Bachar el-Assad, Ali al-Ahmed, Halaf al Miftah, Damas, Proche-Orient, Russie, États-Unis, Raqqa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik