Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe de la Défense

    Armes fournies aux Talibans? À la différence des USA, Moscou n'y est pour rien

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    19261

    Le ministère russe de la Défense a démenti les accusations formulées par le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général américain Curtis Scaparrotti, selon qui la Russie aurait fourni des armements au mouvement taliban.

    Les accusations sur la livraison d'armes au mouvement terroriste afghan des Talibans qui, selon le général américain Curtis Scaparrotti, commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), aurait été effectuée par la Russie, ne correspondent pas à la réalité, selon le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

    « Contrairement aux entités gouvernementales américaines, le ministère russe de la Défense n'a pas et ne peut pas avoir de collaboration, et d'autant plus concernant la fourniture d'armes, avec des organisations reconnues comme terroristes par l'Onu », a déclaré Igor Konachenkov.

    Il a souligné que cela concernait non seulement le mouvement Taliban, mais toutes les organisations terroristes internationales, contre lesquelles les troupes américaines luttent de manière isolée ou au sein de coalitions.

    « Le général Scaparrotti devrait exiger que ses subordonnés prêtent plus d'attention à la planification d'opérations de qualité contre les Talibans plutôt que de justifier les échecs en Afghanistan par une influence mythique de la "main du Kremlin" », a conclu M. Konachenkov.

    Auparavant, le général Scaparrotti avait fait une déclaration devant le Comité des forces armées du Sénat des États-Unis, selon laquelle il voyait « une influence russe croissante en termes d'association et peut-être même d'approvisionnement des Talibans ».

    Plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères avait déclaré que le but des contacts limités entre Moscou et les Talibans était de les encourager à se joindre à la réconciliation nationale ainsi que d'assurer la sécurité des Russes se trouvant en Afghanistan.

    Le ministère a également ajouté qu'« il était peu probable que ces actions "légitiment" les Talibans : le groupe a été d'ores et déjà pratiquement reconnu par Kaboul en tant que partenaire égal dans le dialogue qui a eu lieu en 2015 lors d'une série de réunions des responsables de la République islamique d'Afghanistan avec les représentants des Talibans au Qatar, en Chine, aux Émirats arabes unis, en Norvège et au Pakistan ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Moscou soutient les Talibans? Une excuse pour «justifier les échecs de l’armée américaine»
    L'Iran aurait abattu un drone espion américain sur son territoire
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    talibans, terrorisme, ONU, Curtis Scaparrotti, Igor Konachenkov, Afghanistan, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik