Ecoutez Radio Sputnik
    Eurodéputé: «J’ai vu une Syrie qui n’existe pas dans nos médias»

    Eurodéputé: «J’ai vu une Syrie qui n’existe pas dans nos médias»

    © REUTERS / Ali Hashisho
    International
    URL courte
    Situation à Alep (2017) (24)
    17412
    S'abonner

    «Ce qui se passe ici [en Syrie], en réalité, est très différent des informations fournies par les médias européens et tchèques», c’est ainsi que Jaromir Kohlicek, eurodéputé, a qualifié la situation en Syrie dans une interview à Sputnik, après avoir visité ce pays au sein d’une délégation de députés européens et russes.

    Les députés européens et russes, y compris le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) Pedro Agramunt Font de Mora, ont effectué une visite en Syrie afin de discuter avec le président Bachar el-Assad des futures mesures visant un règlement pacifique du conflit syrien.

    Jaromir Kohlicek, député au sein du Parlement européen et membre de la délégation en visite dans ce pays arabe, a confié à Sputnik qu'il n'avait « jamais visité des villes détruites à ce point » :

    « Quand on inspectait les lignes à haute tension et les stations de distribution d'eau détruites, j'ai compris que je ne m'étais jamais rendu dans une si grande ville qui ait de si importants problèmes de distribution d'eau et d'électricité. »

    Le député tchèque au Parlement européen affirme être frappé par le fait que, dans les parties détruites d'Alep-Est, 36 écoles ont déjà rouvert. La délégation était sur le terrain, entourée de bâtiments à moitié ou totalement détruits. M. Kohlicek confie qu'il est à peine possible de trouver des mots pour décrire ce qu'il a ressenti face au cimetière chrétien fraîchement déminé, aux maisons éventrées par des tirs ou à l'intérieur de l'hôtel de ville où les vitres des fenêtres sont remplacées des matières plastiques.

    L'eurodéputé souligne qu'à leur question portant sur si l'armée russe était impliquée dans des actions militaires, ils ont reçu une réponse claire : ce n'est que l'armée syrienne qui s'en occupe :

    « Premièrement, l'armée russe assure un soutien aérien, ensuite, elle fournit l'aide humanitaire. Cela m'a très surpris, puisque dans les pays de l'UE on ne dit rien à ce sujet ! Une partie de l'armée russe ne s'occupe que de l'activité humanitaire, cependant, elle essaye de fournir l'aide et de travailler au bon déroulement des actions militaires ».

    Cependant, « les actions humanitaires de l'armée russe sont parfaitement élaborées », poursuit le député. « L'armée russe distribue de la nourriture aux enfants. Ils ont également reçu des fournitures scolaires de Russie ». Et de conclure :

    « Les Syriens reçoivent de l'aide non seulement des Russes, mais également des Biélorusses, des Kazakhs, des Serbes… Cela m'a beaucoup réjouit. On n'en parle presque pas. Les médias européens ne publient que des informations sur la situation humanitaire difficile dans laquelle se trouve Alep et comment certaines organisations critiquent cet état des choses ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation à Alep (2017) (24)

    Lire aussi:

    Député belge de retour de Syrie: «Assad est notre allié, pas un ennemi»
    Député français: l’UE devrait renforcer la coopération avec la Russie et la Syrie
    Tags:
    députés, armée, aide humanitaire, Parlement européen, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Alep-Est, Alep, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik