International
URL courte
4271
S'abonner

Dans un entretien accordé à Sputnik, le président irakien Fouad Massoum insiste sur la nécessité de mener une enquête sur les bavures commises par les États-Unis lors de l’opération de libération de Mossoul.

Les bavures militaires commises lors des frappes aériennes des États-Unis contre l'Irak doivent faire l'objet d'enquêtes, a confié à Sputnik le président irakien, Fouad Massoum.

« Il faut mener une enquête sur la question », a-t-il souligné. Il a également indiqué que l'opération de libération de Mossoul avait été par conséquent suspendue jusqu'à ce que « des moyens de lutte plus appropriés ne soient pas choisis. »

Les allégations du président iranien appuient par ailleurs les déclarations d'Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de la République islamique d'Iran, selon lesquelles « les actions entreprises par les États-Unis en Irak sous prétexte de lutter contre les terroristes à Mossoul a provoqué une crise humanitaire grave, et doit faire l'objet d'un procès judiciaire. »

D'après ce dernier, toutes les opérations militaires organisées en Irak et en Syrie doivent être approuvées par les autorités compétentes. « Le Conseil de sécurité de l'Onu doit rappeler aux États qui se placent au-dessus de l'Organisation des nations unies la nécessité de respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Irak et de la Syrie », a conclu le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale.

Les médias ont antérieurement annoncé qu'une frappe aérienne effectuée par la coalition internationale dirigée par les États-Unis à Mossoul avait fait au moins 200 morts.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

300 morts, 270 blessés: l'Onu déplore les «pertes massives de civils» à Mossoul-Ouest
Les terroristes quittent librement Mossoul "bouclée" par la coalition pour la Syrie
Les quartiers résidentiels de Mossoul, cibles des frappes de la coalition
Tags:
frappe aérienne, Ali Shamkhani, Fouad Massoum, Mossoul, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook