Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Barack Obama

    Le Congrès US abolit la loi de Barack Obama sur la protection des données sur Internet

    © REUTERS/ Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    6213

    Le Congrès US a pris la décision d’abolir la loi de Barack Obama sur la protection des données sur Internet. Ainsi, les fournisseurs d'accès à Internet américains ne seront plus obligés de demander la permission des utilisateurs pour partager leurs données personnelles avec des entreprises de marketing et d'autres acteurs du marché.

    La Chambre des représentants des États-Unis a voté pour l'abrogation de la loi obligeant les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) du pays à obtenir la permission de l'utilisation des données personnelles des utilisateurs, y compris l'emplacement du client et son historique de navigation, informe le radiodiffuseur BBC.

    La loi adoptée par l'administration du précédent Président américain Barack Obama en octobre de l'année dernière, la veille de la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles, devait entrer en vigueur d'ici la fin de cette année.

    La décision des législateurs américains a été saluée par les acteurs majeurs du marché des télécommunications du pays, tels que Verizon, AT & T et Comcast, qui ont précédemment déclaré que les FAI étaient réglementés plus strictement par la législation, par rapport à des entreprises comme Google ou Facebook.

    Le nouveau chef de la Commission fédérale des communications des États-Unis (Federal Communications Commission, FCC), Ajit Pai, a déclaré que l'abrogation de la loi visait à mettre sur un pied d'égalité les acteurs de l'espace Internet.

    « Je veux que les Américains sachent que la FCC coopérera avec la Federal Trade Commission [qui applique le droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles, ndlr], assurant la protection des données personnelles des consommateurs sur Internet d'une manière cohérente et globale », a souligné M. Pai.

    Cependant, la décision du Congrès a indigné les défenseurs des droits des utilisateurs d'Internet.

    « Aujourd'hui, le Congrès a prouvé encore une fois qu'il était plus préoccupé par les intérêts des entreprises qui le financent que par la sécurité de ses électeurs », a déploré l'un des responsables du groupe des droits de l'homme Fight the Future, Evan Greer.

    La loi abrogée prévoyait d'obliger les fournisseurs d'accès à Internet à demander la permission des consommateurs pour utiliser leurs données personnelles, telles que les coordonnées exactes, les informations sur les finances, sur la santé, sur les enfants, les numéros d'assurance sociale, l'historique de navigation, l'utilisation des applications et le contenu des messages.

    De plus, les FAI étaient contraints d'offrir aux utilisateurs le droit de refuser de fournir des informations supplémentaires, par exemple, les adresses e-mail.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Trump se dit «déçu» et «un peu surpris» de l'échec de sa réforme de la santé
    Qu’est-ce qui cloche sur cette photo du débat contre l’Obamacare?
    Pour Pyongyang, Donald Trump «ressemble trop à Barack Obama»
    Tags:
    données personnelles, loi, Internet, Verizon, Facebook, Inc, AT&T, Google, Ajit Pai, Donald Trump, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik