Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou répond aux appels allemands de boycotter la Coupe du monde de foot 2018

    Moscou répond aux appels allemands de boycotter la Coupe du monde de foot 2018

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Mondial 2018 (156)
    40817

    La Coupe du monde de football, qui aura lieu en Russie en 2018, continue de faire couler beaucoup d’encre. Paraît-il que tous les prétextes pour boycotter cet évènement sportif sont bons, même les manifestations à Moscou. Cependant, pour Maria Zakharova, ce boycott n’a rien à voir avec la sécurité dans le pays ou le respect des droits de l’homme.

    Suite à la manifestation anti-corruption qui a eu lieu à Moscou et dans plusieurs villes russes le 26 mars, des hommes politiques allemands n'ont pas raté l'occasion d'évoquer le sujet de la Coupe du monde de football qui aura lieu en 2018 en Russie et de proposer de la boycotter « pour des raisons de sécurité générale et du respect des droits de l'homme ».

    En commentant cette déclaration sur son Facebook, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a souligné que cette proposition de boycotter la Coupe du monde de foot en Russie n'était pas née le lendemain des manifestations à Moscou et que cette initiative faisait partie de la stratégie globale élaborée par des analystes occidentaux pour « tenir en bride » la Russie.

    « La proposition de boycotter la Coupe du monde de football en Russie n'a rien à voir avec la sécurité générale ou le respect des droits de l'homme sinon l'Allemagne aurait déjà refusé de participer à l'Eurovision en Ukraine où une guerre civile se poursuit, où l'on tue des citoyens ukrainiens aussi bien qu'étrangers […]. Qu'est-ce que Berlin pense du boycott de l'Eurovision à Kiev à cause du niveau de sécurité dans ce pays… », a ironisé Mme Zakharova.

    En même temps, elle a supposé que cette campagne à l'encontre de la Coupe du monde 2018 venait de commencer.

    « Nous allons tout dénoncer en détails et montrer les composants de ce manège d'information », a conclu la porte-parole.

    Auparavant, Michael Fuchs, député allemand cité par Deutsche Welle, avait suggéré qu'un « pays qui ne respecte pas les droits civiques élémentaires n'a pas le droit d'organiser des championnats du monde, de quelque sorte qu'ils soient. La situation défavorable dans le domaine de la sécurité et du respect des droits de l'homme amènera à ceux que les supporteurs préfèrent ne pas se rendre en Russie».

    Cette déclaration a été faite ce mardi après la manifestation du dimanche le 26 mars où quelque 8 000 personnes sont sorties dans les rues de Moscou pour rejoindre la manifestation anti-corruption non-autorisée qui s'est déroulée dans le centre-ville, malgré l'interdiction imposée par les autorités de battre le pavé dans la rue Tverskaïa. Suite à des troubles, selon différentes sources, les forces de l'ordre ont interpellé entre 500 et 600 personnes dont l'un des organisateurs de l'action, Alexeï Navalny.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Mondial 2018 (156)

    Lire aussi:

    Les délires de la BBC autour de la Coupe du monde de football
    Et les hooligans britanniques? Le film de la BBC vu d'Italie
    «Armée de hooligans russes»: le Kremlin ne regardera pas le film de la BBC
    «Le football ne doit pas devenir un instrument de la politique», selon les fans iraniens
    Tags:
    Michael Fuchs, Maria Zakharova, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik